Une « conférence d’entente nationale » à laquelle prendront part diverses formations politiques et autres personnalités nationales aura lieu le 29 juin à l’initiative des « forces du changement pour le respect du choix du peuple » en vue d’une proposition de sortie de crise. La décision de tenir ce conclave a été entérinée au siège du parti El Adala à Alger, suite à une réunion qui a porté sur les modalités d’organisation de cette rencontre qui sera ouverte aux autres partis, syndicats, personnalités nationales et organisations de la société civile. Cette conférence viendra visiblement s’ajouter à celle déjà prévue notamment celle de la société civile qui aura lieu samedi prochain, selon l’agenda initial des initiateurs, ainsi qu’à celle que compte organiser le FFS. Le pôle des « Forces du changement » qui regroupe plusieurs partis politiques de l’opposition tels que le Front pour la Justice et le développement (FJD), le MSP, Talaie El-Houriyet, le mouvement El-Bina, al-Fajr al-Jadid, parti de la Liberté et de la justice (PLJ), compte sur la participation d’autres courants politiques ainsi que des personnalités nationales qui signeront leurs adhésions à ce cadre de lutte politique. C’est dans ce sens qu’on annonce, la présence d’Ahmed Taleb Ibrahimi, Youcef Khatib, Djamila Bouhired et d’autres figures du mouvement national à l’image de la sœur du martyr Larbi Ben M’hidi. L’ancien officier de l’ANP, Rachid Benyelles, signataire récemment d’une déclaration avec Taleb Ibrahimi et l’avocat Ali-Yahia Abdenour, est attendu lui également à cette rencontre, selon des sources au sein du « front du changement ». Ces dernières indiquent que des formations politiques qui ne font pas partie de ce conglomérat ont été destinataires d’invitations, à l’image notamment du Front des forces socialistes (FFS), du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le parti Djil Djadid.