Plus de 630 000 élèves ont entamé, hier, les épreuves de l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) à travers le territoire national, dont les résultats seront annoncés le 1er juillet. Une hausse de 5,25 % par rapport à l’année écoulée, qui avait enregistré 595 865 candidats, selon les données du ministère de l’Education nationale.
C’est à partir de Constantine, que le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a donné, depuis le Collège d’enseignement moyen (CEM) Mohamed-Khabab, le coup d’envoi officiel des épreuves, avec l’ouverture des plis contenant les questions de la première épreuve, à savoir la langue arabe. Durant la journée, les élèves ont aussi passé l’épreuve des sciences physiques et technologie suivie des sciences islamiques durant l’après-midi pour conclure avec l’épreuve sportive. Les élèves, qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à cet examen, seront automatiquement admis en première année secondaire, ainsi que ceux dont la combinaison des moyennes obtenues au BEM et à l’évaluation annuelle continue est égale ou supérieure à 10/20. Dans le cadre de la lutte contre la fraude, de nombreuses initiatives prises, dont l’installation de brouilleurs mis à la disposition des annexes de l’Office national des examens et concours (Onec) par le ministère de la Défense nationale (MDN). Il y a aussi des mesures contre toute tentative de fuite de sujets par voie électronique (le dépôt des téléphones portables et de tout moyen de communication à l’entrée des centres d’examen) ainsi que la garantie du transport des candidats résidant dans des zones enclavées, au niveau de chaque wilaya. Des dispositions sont prévues pour empêcher la publication des sujets via les réseaux sociaux et qui sont également applicables lors des épreuves de l’après-midi qui débuteront à 15h, alors que l’ouverture des centres d’examen est prévue à 14h30. Afin d’éviter les retards le jour J, les parents des candidats ont été priés de repérer, à l’avance, les centres d’examen et de sensibiliser leurs enfants candidats aux sanctions encourues en cas de fraude.
En matière de sécurité pour les 11 937 centres d’examens de fin d’année des trois cycles (primaire, moyen et secondaire), la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 62 714 agents à travers le territoire national, qui se déploieront en particulier au niveau des périmètres extérieurs de ces centres. De même qu’ils assureront l’escorte et la sécurisation du transport et de la distribution des sujets d’examen à travers tous les centres et l’acheminement des copies vers les centres de collecte. De son côté, le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un dispositif sécuritaire spécial encadrant le déroulement des examens à travers un Plan spécial, applicable au niveau des zones entrant dans son champ de compétence, qui prend également en charge l’escorte et la protection de l’opération de distribution des sujets d’examen, à partir des directions de l’éducation de wilaya jusqu’aux centres d’examen, et assure également la protection et l’escorte des sujets acheminés par avion, ainsi que d’autres mesures d’accompagnement. Pour ce qui est des élèves souffrant de handicap, le ministère de l‘Education nationale a indiqué qu’une grande attention a été accordée à cette catégorie, assurant que des mesures ont été prises afin de leur permettre de passer les épreuves dans des conditions convenables et adaptées à leur handicap. Il a aussi souligné que les cas de handicap apparus à la veille des épreuves sont « également pris en charge et la direction de l’éducation locale est tenue d’informer le centre des examens pour prévoir les mesures nécessaires ». Pour la deuxième journée d’examen, les élèves passeront les épreuves de mathématiques et anglais durant la matinée et histoire et géographie durant l’après-midi.<