Dans cet entretien, Maître Boudjemaâ Ghechir revient sur l’état de santé de sa cliente, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) Louisa Hanoune, en détention provisoire à la prison de Blida depuis plus d’un mois. Il affirme que la prise en charge médicale de sa cliente nécessite sa remise en liberté provisoire.

Reporters : Des cadres du Parti des travailleurs affirment que l’état de santé de la secrétaire générale Louisa Hanoune ne cesse de se dégrader. Confirmez-vous cette information ?
Boudjemaâ Ghechir : Effectivement, l’état de santé de Mme Louisa Hanoune s’est dégradé ces derniers jours. Les soins prodigués par le personnel médical de la prison ne suffisent pas pour assurer une bonne prise en charge médicale de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. Il lui faut un suivi en dehors de la prison.

Est-ce à dire que le personnel médical de la prison de Blida n’assure pas la prise en charge médicale nécessaire à Louisa Hanoune ?
Ma cliente souffre de quatre maladies comme le prouve son dossier médical. Du coup, sa prise en charge nécessite une intervention et une coordination de plusieurs médecins spécialistes. Les soins dont a besoin Louisa Hanoune ne sont pas tous assurés en prison. Sa libération pour des raisons médicales est plus que nécessaire. Elle doit faire son suivi chez ses médecins qui connaissent bien son cas.

Allez-vous introduire une nouvelle demande de remise en liberté provisoire ?
Si elle n’est pas libérée avant le 20 juin, je vais bien sûr déposer une demande de remise en liberté provisoire de ma cliente.

Pourquoi attendre jusqu’au 20 juin puisque son état de santé ne cesse de se dégrader ?
Le 20 mai dernier, le Tribunal militaire de Blida a rejeté la première demande de remise en liberté provisoire de Hanoune. La loi permet le dépôt d’une nouvelle demande qu’après un mois du premier refus. En d’autres termes, nous ne pouvons pas déposer une nouvelle demande avant le 20 juin. C’est une question de respect des procédures.

Voulez-vous dire qu’il n’y a aucune chance de voir Louisa Hanoune libre avant le 20 juin ?
La seule possibilité qui reste avant le 20 juin est que le juge d’instruction auprès du Tribunal militaire de Blida décide de remettre en liberté provisoire Louisa Hanoune. C’est le seul habilité légalement à prendre cette décision.

Avez-vous une idée sur la date de la tenue du procès de votre cliente ?
Nous n’avons aucune information dans ce sens. La date sera fixée une fois que le juge d’instruction aura fini son enquête. On espère avoir une date dans les meilleurs délais.