Des enquêtes préliminaires ont été ouvertes concernant des affaires de corruption, a annoncé, jeudi dans un communiqué, le Parquet général de la Cour de Sétif.

« Conformément à l’article 11 alinéa 3 du code de procédure pénale, le Parquet général près la Cour de Sétif porte à la connaissance de l’opinion publique que des enquêtes préliminaires sont mises en œuvre pour des affaires de corruption », précise le même document. Par ailleurs, le document signé par le Procureur général près la Cour de Sétif ajoute que plusieurs affaires de corruption ont été instruites au niveau du Tribunal de Sétif, dont sept concernent des présidents d’APC sans donner plus de détail. Aussi, sept autres affaires ont été transférées vers le Procureur de la République par les services de la Sûreté nationale. Ces affaires ont débouché sur des mises en mandat dépôt et des contrôles judiciaires. Dans ce même cadre, le même document indique que plusieurs autres enquêtes portant sur des affaires similaires sont encore en cours.
Ces enquêtes ciblent l’ancien P/APC d’Aïn Azel, l’actuel P/APC de Ammoucha, l’ancien P/APC de Guellal, l’ancien P/APC d’El Resfa, l’actuel P/APC de Beni Fouda, l’ancien P/APC d’Ouled Teban et l’actuel P/APC de Hamam Sokhna. La même source a affirmé que les enquêtes ont concerné également des cadres et fonctionnaires de la conservation foncière des villes de Sétif et El Eulma et des responsables dans le secteur de la santé dans les communes d’Ain Oulmane et Sétif, ainsi que les œuvres universitaires et la direction des ressources en eau. La même instance judiciaire a également relevé que d’autres enquêtes préliminaires sont en cours pour des faits de corruption indiquant que conformément aux dispositions du Code de procédure pénale dans la section relative à la confidentialité et à la conservation des preuves, l’évolution juridique de ces enquêtes, chapeautées par des procureurs de la République, chacun en fonction de sa compétence territoriale, sera connue dès la fermeture de ces examens.
Trois directeurs de cité universitaire et un fournisseur placés en détention provisoire
Par ailleurs, le magistrat instructeur près le Tribunal de Sétif a ordonné, mercredi soir, le placement en détention provisoire de trois directeurs de cité universitaire relevant de la direction des œuvres universitaires d’El-Hidhab pour conclusion de marchés douteux, non conformes au cahier des charges pour l’approvisionnement de ces cités en viande. Selon des informations en notre possession, il s’agit des directeurs des cités 4, 5 et 6. Aussi, le fournisseur de ce produit, originaire de Bouira, a été placé également en détention provisoire dans la même affaire. Par ailleurs, quatre chefs de service de la restauration des cités universitaires ont été placés sous contrôle judicaires pour les mêmes chefs d’accusation. Selon nos sources, les enquêtes judicaires, entamées depuis trois mois par la brigade économique et financière de la Sûreté nationale de la wilaya de Sétif, se poursuivent concernant les autres marchés d’approvisionnement de ces cités universitaires en d’autres produits avec d’autres fournisseurs.
L’ex-directeur des ressources en eau en détention provisoire
L’ex-directeur des ressources en eau de Sétif a été placé en détention provisoire par le magistrat instructeur près le Tribunal de Sétif pour avoir falsifié des dossiers d’autorisation de creuser des puits artésiens. Par ailleurs, l’ancien chef de bureau de la mobilisation des ressources en eau a été placé en détention provisoire pour les mêmes clefs d’accusation. A noter que les enquêtes sur ce dossier ont été entamées avant la mutation du désormais ex-directeur des ressources en eau dans la wilaya de Bouira depuis le début du mois de mai.
A souligner aussi que l’ex-chef de bureau des ressources en eau a été affecté à l’antenne de Maoklène juste après l’entame des enquêtes. A rappeler que l’ex-directeur des ressources en eau a occupé ce poste pendant trois ans. Ce dernier a été remplacé par le désormais ex-directeur des ressources en eau de Batna. n