Carton plein pour le feuilleton algérien «Ouled Lahlel», réalisé par le Tunisien Nasredine Sehili et diffusé actuellement sur la chaîne Echorouk+, d’après les résultats d’un sondage indépendant des programmes de Ramadhan 2019 effectué en ligne par Mediadz.

Ciblant une population de plus de 2 200 personnes représentant toutes les wilayas du pays ainsi que les non-résidents, ce sondage indépendant a été lancé en vue «d’alerter sur les systèmes de sondages qu’on a pu voir et lire pendant les trois premières semaines du Ramadhan de 2019 qui ont été souvent contradictoires et ne reflétant en rien le sentiment général des téléspectateurs», indique le communiqué de Mediadz.
Pour ce faire, dix catégories de 148 programmes ont été soumises aux votes des internautes. On retrouve «Drama» avec 11 feuilletons, «Sitcom» avec 24 programmes, 20 «Caméra cachée», 11 «jeux», 34 «programmes religieux», 17 programmes «culinaires», 14 programmes de «société», 6 pour les émissions dédiées aux «médias», 4 «expériences sociales» et 7 «hors catégories». L’internaute ne pouvait voter que pour un seul programme par catégorie. Ce qui explique, par exemple, la deuxième place de «Machaïr», même s’il est très regardé. Aussi, le vote blanc est possible et il pouvait atteindre plus de 70% des votants d’une catégorie, explique le communiqué.
Pour ce qui est des résultats, c’est sans surprise que le feuilleton «Ouled Lahlel» a décroché la première place sur le plan national dans la catégorie Drama en raflant 1 599 voix sur 2 200. Arrive loin derrière, le feuilleton «Machaer» réalisé par le Turc Muhammet Gut et diffusé sur la chaîne Ennahar TV avec seulement 159 voix. A la troisième place, le feuilleton «el Djarih» avec seulement 21 voix. La coproduction algéro-syrienne «Ouard Aswad», pour sa part, n’a pu obtenir que 9 voix dans ce sondage et se retrouve ainsi à la 4e place. Concernant le nombre de votes blancs dans cette catégorie, il ne représente que 17% du nombre de votants qui est de 2 218. Dans la catégorie sitcoms, c’est aussi sans surprise que l’on découvre «Bibiche et Bibicha» qui célèbre cette année sa 5e saison à la première place avec 342 voix. Co starring Souhila Maâlem et Merouane Guerouabi, le sitcom produit par Wellcomprod, a réussi au fil des années à accrocher les cœurs des Algériens par sa fraîcheur. A la 2e place avec 318 voix, on retrouve «Boubaltou», qui est une sorte de réplique de western avec Zoubir Belouher dans le rôle principal du Sherrif. L’autre sitcom phare de l’année «Dekiouss et Mekiouss», qui est cette année à sa 2e saison, n’a pu décrocher que la 3e place dans sa catégorie avec 258 voix.
L’autre produit ramadhanesque par excellence, l’incontournable «caméra cachée» et c’est «balak mourak» qui a décroché la première place avec 319 voix. Tournée dans un cirque, l’émission fait croire à son invité à un tournage d’une émission télévisée jusqu’à ce que ce dernier soit surpris par un bison et parfois un gorille qui rentrent sur le plateau. En seconde place, on retrouve la caméra cachée d’El Bilad TV, intitulée «Hna hak» avec 255 voix et qui traite du sujet de la maltraitance des personnes âgées en foyers d’accueil et cela en confrontant l’invité à un supposé mauvais directeur de maison d’accueil qui maltraite les pensionnaires. Dans la catégorie de jeux télévisés, l’émission «Khatem Souleymane» de Slimane Bekhlili, est indétrônable avec 350 voix suivie de «Taxi merbouh» avec 172 voix. Concernant les émissions à caractère religieux, on retrouve «Fares el kouraân» à la première place avec 198 voix suivi de «Sawaed el ikhaâ» avec 158 voix.
A noter que le nombre de votes blancs dans cette catégorie a atteint 1 256 sur 2 218, soit près de 56%. Dans la catégorie Médias, c’est l’émission de Younes Sabeur Cherif, intitulée «Mazel el hal» qui a décroché la première place avec 415 voix suivie de l’émission «Zoom» avec 336 voix ; le nombre de votes blancs a été de 50%. Bien que le sondage n’ait concerné qu’un nombre restreint de personnes, ce dernier reste tout même très représentatif de la réalité. D’ailleurs, un simple tour sur youtube pour comptabiliser le nombre de vues de certaines émissions est largement suffisant pour se faire une idée.