Douze jours après l’explosion suivie d’un incendie, à l’origine du décès d’un ouvrier au niveau de l’usine des fertilisants Fertial-Annaba, le directeur adjoint du complexe, Abdelghani Lourissi, s’est exprimé à travers l’agence officielle pour tenter de rassurer les citoyens d’Annaba et l’opinion publique concernant d’éventuels risques sanitaires et environnementaux suite aux émanations qui ont suivi l’incendie.
M. Lourissi a indiqué que des «travaux de réparation et de remplacement des équipements et câbleries endommagés dans l’incident ont été effectués dans cette unité qui assure 80% des activités du complexe Fertial Annaba». En parallèle, l’usine connait actuellement «des opérations de contrôle et de révision globale des installations de l’unité de production d’ammoniac (dans laquelle l’explosion a eu lieu)». Ces actions de contrôle des installations et de révision du système de surveillance de la sécurité industrielle sont, selon la même source, supervisées par des équipes mixtes composées d’un organisme international spécialisé et d’experts et de travailleurs du complexe. Les activités du complexe, qui sont à l’arrêt depuis l’accident, devraient reprendre dès que «le contrôle sera terminé et que toutes les conditions d’hygiène et sécurité seront réunies», a affirmé le même responsable avant de rassurer l’opinion publique quant aux craintes des citoyens annabis par rapport aux risques sanitaires et environnementaux que pourrait causer l’usine.
Selon M. Lourissi, les opérations de contrôle devraient déterminer la panne à l’origine de l’accident afin que des corrections soient apportées et que ce genre d’incidents soient évités dans le futur. Les réseaux de surveillance automatique des installations et de la chaîne de production et d’alerte aux risques de l’usine Fertial, doté d’une chambre de contrôle de l’ensemble des phases du processus de production d’ammoniac devraient, après les corrections qui y seront apportées, être plus performants. Le même responsable a tenu à rappeler que l’usine est soumise aux normes de gestion et maîtrise des risques liés à la qualité, l’hygiène, la santé, l’environnement et le management, maîtrisant ainsi les certifications ISO 9001 et ISO 14001 ainsi que la certification de conformité du management 18001. Ces derniers «permettent à l’usine de prévenir les risques industriels et maîtriser la gestion des déchets polluants», rassure encore le cadre dirigeant de Fertial, avant d’entrer dans des explications techniques à propos de «l’arrêt automatique des installations industrielles de sorte à permettre la maîtrise des risques et d’éviter les complications surtout que la production d’ammoniac recourt au gaz naturel et autres matières sensibles». De son côté, le président de l’Association nationale de protection de l’environnement et de la lutte contre la pollution (Anpelcp), Ali Helimi, assure que Fertial Annaba «respecte les normes de qualité permettant la protection de l’environnement contre le risque des rejets atmosphériques d’ammoniac». Pour lui, la réhabilitation en 2005, du complexe a permis de «se débarrasser des rejets polluants».