Le géant chinois Huawei compte bâtir une usine, dédiée à la recherche et développement de semi-conducteurs, à la périphérie de Cambridge au Royaume-Uni. Cette nouvelle infrastructure prévoit de développer des puces pour les réseaux à large bande et pourrait aussi travailler sur des applications d’intelligence artificielle. Ainsi, le géant chinois des technologies de l’information et des télécommunications envisage d‘investir en Angleterre, et ce en construisant une usine de chipsets d’une capacité de 400 employés, qui devrait ouvrir ses portes en 2021. Sur le sujet, Henk Koopmans, responsable à Huawei Technology recherche et développement, a déclaré avoir négocié l’année passée l’acquisition d’une assiette foncière. Huawei, qui a ouvert un bureau au Royaume-Uni, depuis 2001, emploie aujourd’hui 1 500 personnes à travers le pays, et créé 6000 emplois indirects. Il a également créé des centres de recherche à Edimbourg, Bristol et Lipswich au Royaume-Uni. En outre, vers la fin de 2017, Huawei a investi environ 2,34 milliards de dollars au Royaume-Uni et s’engage à investir 3,96 milliards de dollars supplémentaires dans les cinq prochaines années. Une fois réalisée, l’usine de chipsets au Royaume-Uni exportera vers les différents pays occidentaux. Ainsi, Huawei continue à attirer de plus en plus des clients européens à l’image des opérateurs britanniques O2, EE de British Telecom et Vodafone qui ont commencé déjà à tester ses équipements 5G. Cela prouve encore que la conférence sur la sécurité 5G, organisée le 3 mai à Prague et qui a réuni les USA et les pays européens, n’a pas eu d’impact négatif sur les commandes. Huawei s’est toujours engagé pour assurer la sécurité des réseaux mondiaux 5G. Huawei met l’accent sur l’importance de la recherche et du développement et de l’ouverture des marchés à la concurrence. Néanmoins, Huawei estime que la question de la cyber sécurité est une question technique à la base, qui doit être résolue par des moyens techniques. «Nous sommes fermement convaincus que tout principe de sécurité futur devrait être fondé sur des faits et des données techniques vérifiables plutôt que sur une idéologie ou le pays d’origine du fournisseur.» Aujourd’hui, Huawei devient le seul équipementier qui a accepté de passer les tests cyber sécurité et s’engage à améliorer de plus en plus ses systèmes en investissant plus de 2 milliards de dollars dans ce volet.