Le Palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger organise, jusqu’au 1er juin prochain, l’exposition d’une trentaine d’artistes-artisans, issus de plusieurs régions du pays, que le grand public pourra découvrir tous les soirs dès 22 heures.
Les œuvres présentées dans cette exposition se déclinent selon onze spécialités artisanales, dont le travail du cuir, la céramique, la verrerie, la menuiserie d’art ou encore les bijoux traditionnels. Une large place est accordée à l’artisanat moderne, «une forme d’expression aussi proche de l’art que de l’artisanat», nous précise-t-on.
Inaugurée, jeudi dernier, cette exposition-vente, qui se déroule dans l’une des grandes salles du Palais de la culture, accorde à chaque participant un stand permettant la présentation de quelques dizaines de pièces s’inspirant ou revisitant l’artisanat traditionnel. Ceci, à l’instar de nombreuses décorations, dont des abat-jours en cuir, ainsi que de nombreux autres objets créatifs en verre, en métal ou en bois, ou plus surprenant encore en béton.
En effet, le travail mis en avant par l’artiste Chahrazed Guir attire tout particulièrement le regard à travers la présentation d’une sélection de vases, de lampes et de pièces de décoration en béton, un matériau de construction qui trouve ici une nouvelle application. L’artiste, rencontrée sur place, nous précise ainsi qu’«en fait je travaille principalement avec du béton et parfois avec des roches que je sculpte». Chahrazed Guir, qui crée et propose au public des objets d’artisanat depuis près de deux ans, nous explique, à propos de cette idée originale de détourner l’usage du béton, que «je suis architecte et c’est naturellement que le béton et plus spécialement les formes que l’on peut lui donner me fascinait depuis longtemps et m’intéressait» Elle enchaîne que c’est tout naturellement que «petit à petit j’ai appris à faire mes propres mélanges de ciment, gravier et sable afin d’obtenir la bonne densité. J’ai commencé avec des pendentifs et maintenant je fais des pièces de plus en plus complexes».
A propos de ce rendez-vous dédié à la promotion de l’artisanat sous toutes ses formes, le directeur du Palais de la culture, Azzedine Antri, avait précisé, lors du lancement de cette manifestation que l’exposition, organisée chaque année par le Palais de la culture, constitue «une occasion importante en vue de promouvoir le produit artisanal et ce pour la préservation de ce patrimoine authentique à même de contribuer à la création de postes d’emplois et au développement durable».
Par ailleurs, en plus de l’organisation de cette exposition, un programme spécial d’animations pour les soirées ramadhanesques a été mis en place par le Palais de la culture avec au menu, une série de concerts, de spectacles et de récitals dédiés au chant religieux avec notamment à l’affiche, ce jeudi 16 mai, une qaâda chaabi, dans la pure tradition algéroise. N. K.