En vue d’assurer un climat de sérénité aux citoyens durant le mois de Ramadhan, la Sûreté de wilaya a mis en place un dispositif de sécurité fort de 2 500 policiers en uniforme et en civil.

Les missions dévolues aux différentes brigades et équipes mobilisées dans ce cadre jour et nuit sont dédiées à la prévention tous azimuts, que ce soit la sécurité routière, la protection du consommateur ou l’ordre public. Les brigades mobiles affectées au niveau des axes routiers, carrefours et intersections qui connaîssent un trafic dense et une congestion aux heures de pointe en ce mois béni, à l’instar de Bab El Khemis, Bab Wahran, haï Zitoun, Koudia, Sidi Saïd … Outre le marché couvert et celui de Boudghène, les rues commerçantes, Qissariya, Sidi Hamed, Sidi Boumediène, bénéficieront d’une vigilance accrue de la part des policiers, pickpocket oblige. La sécurité nocturne est également prise en charge au niveau des lieux de loisirs, comme le parc d’attractions de Lalla Setti, le grand Bassin, la Maison de la culture du centre-ville, le Mechouar, le Palais de la culture d’Imama, entre autres… Les lieux de culte ne sont pas négligés dans ce dispositif de sécurité puisque le stationnement est strictement réglementé pour permettre une fluidité à la circulation et une facilité d’accès des fidèles aux mosquées à l’occasion des Taraouih, notamment la Grande Mosquée, Sidi Brahim, Lachachi, les Cerisiers…Les marchés de fruits et légumes dits de proximité ne sont pas en reste puisqu’ils feront l’objet de visite d’inspection de la part d’éléments de la police en coordination avec les services du BHC et la DCP, concernant l’affichage des prix, la conformité des produits et l’observance des règles d’hygiène au titre de la protection de la santé du consommateur. Dans ce sillage, la Sûreté de wilaya de Aïn Témouchent a mobilisé pour sa part 1 800 éléments pour veiller à la sécurité des citoyens ainsi que la protection de leurs biens et leur santé au cours de ce mois.

Iftar collectif sur la plage Rachgoun
Par ailleurs, à la faveur du Ramadhan, l’écologiste Salim Laradji, chef du
groupe Tourisme-Randonnée-Tlemcen (TRT), par ailleurs responsable du marketing auprès de l’hôtel Les Zianides de Tlemcen, a réédité l’initiative du mois de Ramadhan écoulé en organisant vendredi dernier un iftar collectif au niveau de la station balnéaire de Rachgoun (Beni Saf). Une navette par bus assurait le transport des familles intéressées depuis la faculté de médecine de Tlemcen, moyennant une cotisation de 500 DA. A titre de consignes, ces dernières sont invitées à se munir d’une lampe et d’un drap. Il faut souligner que les draps servent de nappes de fortune alors les «tables» sont façonnées pour la circonstance avec le sable. En somme, un restaurant écologique, où l’air iodé de la mer se mélangeait «gastronomiquement» avec les effluves de la hrira et le fumet du barbecue. Prochain rendez-vous, vendredi 17 mai, sur la plage de Marsa Ben Mhidi (ex-Port Say). Par ailleurs, un iftar collectif, version Hirak, a été initié vendredi dernier (marche acte 12) par la société civile sur la place Emir Abdelkader « El Blass », au centre-ville de Tlemcen. n