Parallèlement aux étudiants qui marchaient à Tlemcen, les habitants du village Oued Namous se sont déplacés ce mardi 14 mai au siège de l’APC de Remchi, dont ils ont muré l’entrée avec du béton. Des manifestants issus d’autres villages sont venus prêter main forte aux protestataires. Ces derniers, habitant dans le bidonville éponyme, dénonçaient la marginalisation et la hogra dont ils sont victimes. A noter que ce nouveau mode de contestation « en béton » semble devenir une mode revendicative à la faveur du Hirak, à l’instar de Aïn Fettah (Fillaoucène) Aïn Youcef (Hennaya), Oued Lakhdar (Aïn Tellout)…E. H. T.