Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu, jeudi au siège de la présidence de la République à Alger, les ambassadeurs de quatre pays qui lui ont remis leurs lettres de créances. Il s’agit des ambassadeurs, de la Serbie, Alexandar Jankovic, du Vietnam, Pham Quoc Tru, et de la Guinée Bissau, Pedro Maria Mendes Costa et de la France, Xavier Driencourt. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience, M. Jankovic a qualifié les relations bilatérales entre les deux pays « d’excellentes et de traditionnellement fortes », rappelant que la Serbie a « soutenu l’Algérie dans sa juste lutte pour son indépendance » et que sa capitale, Belgrade, a été « la première capitale européenne a avoir reconnu le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA). Pour sa part, M. Pham Quoc Tru a rappelé aussi les relations d’amitié « de longue date forgées dans la lutte commune des deux pays contre le colonialisme » qu’entretiennent l’Algérie et le Vietnam. Ces relations, a t-il ajouté, ont été ensuite « renforcées » grâce à la « coopération étroite dans divers domaines », souhaitant pouvoir contribuer à leur développement. Dans une déclaration au terme de l’audience, M. Pedro Maria Mendes a indiqué que les relations bilatérales entre les deux pays sont « excellentes », appelant à plus d’efforts des deux côtés pour les consolider à tous les niveaux. De son côté, l’ambassadeur de la République française, Xavier Driencourt a réfuté, dans une déclaration à l’issue de son audience avec Bensalah toute « volonté d’ingérence » de la France dans les affaires internes de l’Algérie (lire l’article de « Reporters » en cliquant ICI)