A vrai dire, après un exercice relativement assez « compliqué » sur le plan individuel, personne ne s’attendait à ce que le nom de Riyad Mahrez soit directement associé au sacre de Manchester City en Premier League. Dimanche, l’Algérien a activement contribué au succès capital chez Brighton (1/4) grâce à un but et une passe décisive. Soulageant pour le joueur qui a montré que sa classe ainsi que son talent sont permanents. Par la même occasion, il a rassuré Djamel Belmadi, driver des Verts, qui pourrait compter sur un élément frais et de qualité pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 prévue du 21 juin au 19 juillet en Egypte.

Non, Riyad Mahrez n’est pas une simple doublure achetée à 68 millions d’euros par Manchester City. Le natif de Sarcelles a prouvé à tout le monde qu’il n’a rien à envier aux Sterling, Sané et compagnie. Oui, il n’a pas beaucoup joué. Mais quand il a été aligné dans un moment clé, il a brillé. Pour le plus grand bonheur des « Skyblues » qui ont pu compter sur le « Fennec » pour chiper le titre de champion d’Angleterre et l’acter. Son entraîneur, Pep Guardiola, a attendu l’ultime journée pour l’incorporer d’entrée alors qu’il n’avait pas joué en Premier League depuis le 3 avril dernier contre Cardiff City. Ça aurait pu être un cadeau empoisonné pour le gaucher. Mais il a su saisir le moment pour se sublimer et prouver à son coach qu’il a bien fait de le solliciter. Passeur sur le 2e but qui a redonné l’avantage aux siens puis spectaculaire pour faire le break avec un feinte du gauche qu’il affectionne tellement suivie d’un frappe du droit imparable, l’ancien de Leicester City a été un acteur majeur dans la victoire chez Brighton. Une performance capitale sans laquelle les Mancuniens n’auraient pas pu triompher.

La confiance (intermittente) de Pep
Si le choix de faire appel à Mahrez d’emblée n’était pas attendu par beaucoup d’observateurs, Guardiola semblait avoir la conviction d’avoir pris la meilleure décision : « J’ai aligné Riyad pour plusieurs raisons. Sa qualité technique, sa personnalité, mais aussi le fait qu’il n’a jamais peur. Je ne sais pas ce qui va se passer dans le match, mais j’assume mes décisions. Nous allons commencer et nous allons voir», avait déclaré le technicien avant le déroulement de la partie en expliquant que «pour ce match, nous avons besoin de bons joueurs qui savent jouer dans les petits espaces. Nous avons décortiqué le jeu de cette équipe de Brighton lors de ses derniers matchs et on a vu qu’elle défendait tellement bas. Nous devons jouer dans de petits espaces et Riyad peut le faire»,
La suite, tout le monde la connaît. La 7e réalisation et la 4e offrande en championnat qui ont scellé le 2e sacre de suite de City en championnat et -surtout- donné raison à l’ancien driver du FC Barcelone et Bayern Munich dont le coaching a été gagnant.

Riyad se voit continuer à City
Et, comme son entraîneur, Mahrez avait foi en ses aptitudes de footballeur. « Je n’ai jamais douté de mes qualités, en dépit de ce qui s’est passé cette saison. Ce n’est pas facile quand vous jouez avec des joueurs de très haut niveau à chaque poste. J’ai été patient, je savais que mon temps allait venir, El Hamdoulilah », a-t-il réagi celui qui est apparu à 43 reprises avec le maillot du roi d’Angleterre pour sa première saison pour une copie de 14 buts et 14 passes décisives toutes compétitions réunies.
Un bilan très encourageant pour la suite. Un avenir qui devrait être toujours à Manchester si l’on croit le concerné. « Je suis très heureux ici. Je ne vais pas aller quelque part parce que je ne joue pas. Ça fait partie du jeu, je dois être fort et ne pas me cacher », note Mahrez en reconnaissant que « ce n’est pas simple d’arriver dans une équipe comme celle-là. Je savais que ça n’allait pas être évident durant ma première année, mais je suis confiant (pour la suite).» Le numéro 7 a, décidément et sauf improbable retournement de situation, opté pour la stabilité. La concurrence ne l’effraye pas et il l’a montré.
Désormais, il lui reste cette finale de Coupe d’Angleterre (FA Cup) à disputer dans 3 jours face à Watford pour décrocher un éventuel triplé. Par la suite, il sera en appel avec la sélection pour la CAN 2019 où il devra être aussi fort mentalement qu’il l’a été avec la formation anglaise pour essayer d’emmener « El-Khadra » le plus loin possible.