Depuis hier, la rumeur du limogeage du président-directeur général, Maâtallah Chamseddine, du complexe Sider El Hadjar circule sur les réseaux sociaux et sur certains médias. Cette rumeur a poussé une centaine de travailleurs du complexe sidérurgique d’El-Hadjar à se rendre au niveau du siège de la direction générale du groupe Sider, dont relève Sider El-Hadjar, pour y tenir un sit-in en soutien avec leur P-dg.
Des sources généralement bien informées nous ont affirmé que la décision du limogeage du premier responsable du complexe sidérurgique d’El-Hadjar a été prise par les autorités centrales suite au bilan jugé négatif du complexe. «Maâtallah est à la tête du complexe d’El-Hadjar depuis près de deux ans. Il a assuré l’intérim pendant un bon bout de temps avant d’être installé officiellement dans ses fonctions, il y a un peu plus d’une année. Depuis qu’il est P-dg, l’activité et la production du complexe peinent à décoller. Les objectifs tracés sont très loin d’être atteints. Les mouvements de contestation fréquents et les arrêts récurrents de l’activité du haut fourneau constituent un véritable problème pour la stabilité et la prospérité du complexe. C’est en se basant sur ce bilan que les autorités centrales ont décidé de remercier M. Maâtallah», croit savoir notre source. Cette dernière estime que le sit-in de quelques travailleurs soutenus par le syndicat du complexe est une manœuvre du P-dg destinée à se maintenir et à faire pression sur les décideurs. «Il tente de jouer la carte de la victime de Baha Eddine Tliba, alors que ce dernier n’a plus aucun mot à dire dans la prise de décision. Cette stratégie est juste destinée à attirer la sympathie des travailleurs et de la population», conclut notre source. De son côté M. Mâatallah a refusé de s’exprimer sur la situation. Contactés, des cadres du complexe nous ont affirmé que le P-dg était dans son bureau et qu’il travaillait le plus normalement du monde.
Contacté par notre rédaction, le président-directeur général du groupe Sider, Aouchiche Lakhdar, a démenti hier l’information selon laquelle le P-dg de sa filiale aurait été limogé.
«Il y a plein de rumeurs, et ce n’est pas la première fois, mais il n’y a rien d’officiel. On travaille avec des lois. Il y a des procédures à respecter. Cela ne se fait pas comme ça. M. Mâatallah est un P-dg comme moi, comme tous les autres P-dg d’entreprises.
Nous ne sommes pas des fonctionnaires de l’Etat pour être limogés ainsi. Non ce n’est pas comme ça que ça se passe, pour les P-dg», a déclaré M. Aouchiche avant d’expliquer qu’«il faut passer par l’assemblée générale, et l’assemblée générale c’est moi qui la préside. Et je n’ai rien à propos d’une telle décision. Ce ne sont que des spéculations».