En dépit du jeûne et de la chaleur, les étudiants sortis par centaines pour la deuxième fois depuis le début du mois de Ramadhan se sont rassemblés à Alger. Dès les premières heures à la place de la Grande poste, avant de sillonner le boulevard Zighout Youcef, en direction du siège de l’Assemblée populaire nationale (APN), brandissant des banderoles, réclamant surtout l’annulation de la Présidentielle du 4 juillet. Arrivés devant le siège de la chambre basse du Parlement les étudiants ont scandé des slogans appelant à la dissolution du Parlement et du FLN. Les protestataires ont également réitéré également leur détermination à poursuivre leur mouvement de grève qui dure depuis plusieurs semaines, à travers plusieurs universités et facultés, jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Plus de détails dans nos prochaines éditions