La liste provisoire des bénéficiaires des 100 logements sociaux de la commune de Haïzer, également chef-lieu de daïra, dans la wilaya de Bouira, a été rendue publique hier matin. L’annonce n’est pas passée inaperçue étant donné qu’elle a provoqué la colère des citoyens de la région. Des manifestations se sont d’ailleurs enclenchées dès la matinée d’hier à travers le chef-lieu de la daïra.
Des mécontents ont procédé à la fermeture des sièges de l’APC et de la daïra. La colère est montée d’un cran, les manifestants reprochant à la commission de daïra, chargée de l’étude des demandes de logement, le manque de transparence dans le traitement des dossiers des postulants. Ils ont accusé la commission de favoritisme. «Plusieurs personnes figurant sur la liste rendue publique ne sont pas dans le besoin ni originaires de la région», selon un manifestant réclamant l’annulation de ladite liste.
Les protestataires, qui ont refusé de quitter les lieux, ont exigé l’ouverture d’une commission d’enquête. La liste devait être affichée en 2017 et a été retardée en raison, nous dit un protestataire, des retards accusés dans la réalisation des travaux de voirie et réseaux divers (VRD). Un postulant malchanceux affirme qu’il avait mis tous ses espoirs dans ce logement qu’il attend depuis plusieurs années. Il explique qu’il vit avec sa famille dans un petit appartement et dispose d’un maigre salaire qui ne lui permet pas de louer ou acheter un appartement. Des recours ont été déposés en début d’après-midi auprès de la commission de wilaya qui sera chargée, selon nos sources, de réétudier leurs cas.