Le collectif d’avocats constitué pour la défense de Louisa Hanoune a introduit, hier, une demande de liberté provisoire pour la cheffe du Parti des travailleurs. Cette demande sera examinée le 20 mai par la Chambre d’accusation près le Tribunal militaire de Blida.

Les défenseurs de la secrétaire générale du PT se sont déplacés, hier, au même tribunal pour s’enquérir des charges retenues contre elles et qui ont conduit à sa mise en détention provisoire dans la prison civile de Blida depuis jeudi dernier.
Selon Maître Rachid Khane, un membre du collectif, le Tribunal militaire de Blida a confirmé que la convocation de Louisa Hanoune a été faite pour l’entendre dans le cadre de l’enquête visant les deux ex-patrons des services de renseignements Mohamed Mediene (dit Toufik) et Bachir Tartag, et l’ex-conseiller à la présidence Saïd Bouteflika. Ces derniers sont, pour rappel, accusés de « complot contre l’Etat» et «atteinte à l’autorité de l’armée.
« Louisa Hanoune se porte bien et réfute les accusations qui lui sont imputées », dira Maître Rachid Khane. Le PT a indiqué, hier, dans un communiqué, que le collectif d’avocats « a pu pour la première fois voir Louisa Hanoune à la prison de Blida où elle est incarcérée depuis jeudi 9 mai ».
Le collectif nous a également informé qu’elle « avait un très bon moral et affichait une grande sérénité car elle n’a absolument rien à se reprocher sur ses actions et ses activités aussi bien comme responsable politique que comme citoyenne », ajoute le communiqué du PT.
Informée des différentes prises de position contre son incarcération, elle a tenu à « saluer et remercié les partis politiques, les organisations syndicales, les responsables politiques et syndicaux, les personnalités nationales, les avocats, les journalistes, les étudiants ainsi que toutes les citoyennes et citoyens qui lui ont manifesté leur solidarité et ont appelé à sa libération », selon la même source.
Elle a également salué le Comité national pour sa libération qui s’est constitué hier au siège national du PT et la campagne internationale que mène l’Entente internationale des travailleurs et des peuples. Pour sa part, le secrétariat permanent du bureau politique du parti informe les journalistes et tous les citoyens qu’il organisera des déplacements quotidiens de militants avec tous les amis qui le souhaiteront au tribunal militaire jusqu’à la libération de Louisa Hanoune. Pour rappel, Louisa Hanoune a été placée jeudi dernier en « détention provisoire » par le Tribunal militaire de Blida dans une prison civile de cette wilaya.
Elle a été convoquée auparavant par le juge d’instruction près le Tribunal militaire de Blida pour être entendue dans le cadre de l’enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Said Bouteflika, poursuivis pour «atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat».