Quatre longueurs sur le second (Paradou AC), six sur le troisième (JS Kabylie), c’est l’écart que compte désormais l’USM Alger (49 points) sur ses deux poursuivants directs en Ligue 1 Mobilis à trois journées du terme. Une avance plus ou moins confortable pour les Unionistes. Une marge qui devrait permettre leur couronnement. A moins que…

Après avoir été proies au doute, les Usmistes, qui n’avaient gagné aucune de leurs 5 dernières sorties en championnat, ont retrouvé quelques certitudes samedi à l’occasion de la 27e étape de la Ligue 1 Mobilis. La crainte était là. Et les « Rouge et Noir » ont dû renverser une situation bien délicate lors de la réception de l’O Médéa sérieusement menacé par le maintien. Orgueilleux, les visiteurs ont refroidi l’antre de Omar Hamadi (Bologhnine) dès le début de la partie en ouvrant le score à la 5e minute par l’intermédiaire de Toufik Addadi.
Le meneur de jeu des Médéens avait déclenché une frappe flottante et vicieuse qui a trompé la vigilance d’un Berrefane coupable d’une grave faute de main.
A ce moment, les démons avaient resurgi en plein soirée ramdanèsque. Les « Rouge et Noir » avaient même regagné les vestiaires avec ce handicap. Heureusement, au même moment, la JS Kabylie était menée à Constantine face au Chabab local alors que le Paradou AC n’avait pas décanté la situation chez le MO Béjaïa (la formation de Hydra a fini par s’incliner 1 but à 0). A cet instant, les Pacistes étaient situés à un point de l’ « Ittihad».

Couronnement : Kebir parle d’« un grand pas »
Fort heureusement, la deuxième mi-temps a été différente. Les Algérois sont revenus avec de meilleures intentions et ont fini par renverser la situation. Benguit (51’), Ellafi (80’) et Meziane (90’+2) ont inscrit trois réalisations cruciales dans la course vers la 8e consécration de champion. L’entraîneur intérimaire de l’USMA, Lamine Kebir, reconnaît que lui, son staff, les joueurs et les supporters sont passés par toutes les émotions : « On avait du mal à entamer le match. C’était prévisible en raison des trêves à répétition dont on a souffert. Mais en deuxième mi-temps, on est revenus en force et on a réussi à renverser la situation en inscrivant trois buts. Je suis très content pour cette victoire qui est tombée au bon moment. J’espère qu’elle va nous permettre de provoquer le déclic tant attendu et je crois que c’est de bon augure pour la suite du championnat », estime-t-il. Par ailleurs, le chef de la barre technique a reconnu que son équipe « a franchi un grand pas vers le titre dans la mesure où on a creusé l’écart à quatre points sur notre premier poursuivant. Mais on ne doit pas s’enflammer, tout en allant doucement mais sûrement afin d’atteindre notre principal objectif enfin de saison».

JS Kabylie – USM Alger : finale cruciale
Désormais, il reste une bataille déterminante à livrer à Tizi Ouzou, prévue dans 3 jours, chez les Canaris, battus par le CS Constantine (2/0), qui veulent finir sur le podium. « Maintenant, on doit se concentrer sur le prochain match qui nous opposera à la JSK et qui revêt un cachet très important. Une chose est sûre, la victoire de ce soir nous a permis de retrouver la confiance. On ira donc à Tizi Ouzou avec un moral gonflé à bloc. Je crois que la pression sera du côté de la JSK jeudi et on fera de notre mieux pour réaliser une bonne opération afin de consolider davantage notre place au sommet du classement général du championnat et du coup, franchir un autre pas vers le titre », prévoit Kebir.
A quelques encablures du bonheur, les « gars de Soustara » ne doivent pas craquer au risque de vivre une réelle désillusion. Céder les commandes lors du finish serait même une erreur professionnelle.