Roger Federer, éliminé en quarts de finale à Madrid pour son grand retour sur terre battue vendredi, va participer au Masters 1000 de Rome qui débute aujourd’hui, à deux semaines de Roland-Garros (26 mai-9 juin).
Roger Federer y a pris goût. Et surtout, ses sensations lui donnent envie enchaîner. Eliminé en quarts de finale à Madrid, le Suisse a donc décidé de disputer un autre tournoi sur terre battue avant de faire son grand retour à Roland-Garros. Et ce sont les amateurs de la balle jaune de Rome qui vont pouvoir en profiter. «Je viens de parler avec mon équipe et je suis heureux d’annoncer que je reviens à Rome. Je suis impatient», dit-il tout sourire dans un court message vidéo posté sur Twitter.
Depuis sa chute en quarts de finale contre Dominic Thiem malgré deux balles de match, tout semblait aller dans ce sens. Rassuré par ses trois sorties sur l’ocre madrilène après trois ans loin de la terre battue, l’homme aux vingt couronnes, un record, en Grand Chelem a vite évoqué la possibilité de venir à Rome pour parfaire sa condition. «Avec les coaches, je me suis dit ‘pourquoi pas peut-être jouer à Rome plutôt que de s’entraîner en Suisse, est-ce que c’est mieux ?’, a-t-il déclaré vendredi après son élimination. Il faut réfléchir maintenant si j’ai envie de ça. Mentalement, je serais prêt à le faire mais physiquement et pour le reste de la saison, avec Roland-Garros, Wimbledon, il faut juste bien réfléchir.»
A Rome, pour préparer Paris
Il a donc pesé le pour et le contre. Et le pour l’a emporté. Il va ainsi faire un crochet par Rome, où sa dernière apparition remonte au 12 mai 2016. Une belle surprise pour ses fans italiens. Initialement, il n’avait en effet prévu que Madrid à son programme de préparation au Grand Chelem parisien. Il revoit ses plans pour arriver dans les meilleures dispositions possibles à Paris. Même si ses trois matches face à Richard Gasquet, Gaël Monfils et Dominic Thiem à Madrid lui ont déjà permis de faire un premier point.
Sur la terre espagnole qui lui correspond bien, il y a eu du bon et du moins bon. Mais dans l’ensemble, il a de quoi être rassuré. Et s’il a perdu face à Thiem, il a aussi pu voir au début de son quart qu’il pouvait imposer son tennis face à un très sérieux client sur terre avant de montrer un manque de constance coupable, qu’il a payé cash. Si le tirage au sort à Rome lui a réservé une entrée en lice face au jeune Américain Frances Tiafoe (37e)
ou à Joao Sousa (75e), le Suisse de 37 ans va pouvoir continuer sa montée en puissance. Et engranger des informations pour Roland.