Des dizaines de citoyens se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de la direction de Sonelgaz pour réclamer la gratuité de l’électricité durant la période d’été, et le départ du directeur. Cette action intervient suite à la menace brandie par le directeur de Sonelgaz de Ouargla de couper l’électricité aux abonnés refusant de payer leurs factures. Les habitants, qui se plaignent des factures lourdes, ont refusé de payer leurs factures et appelé à la gratuité de l’électricité dans le Sud. Le directeur de Sonelgaz a donc répliqué par une décision «correctionnelle», selon lui, celle de procéder aux coupures pour tous ceux qui ne payent pas leurs redevances. Ce qui a suscité une vague d’indignation chez la population. Une décision qui n’a apparemment pas été respectée par les techniciens chargés de cette mission qui ont refusé, mercredi dernier, d’exécuter l’instruction et de procéder aux coupures, nous informe une source sûre.
Les protestataires ont appelé à la gratuité de l’électricité en se fiant à l’engagement de l’ex-ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, qui a insisté, lors d’une visite à Relizane l’an dernier, sur la gratuité de l’électricité au profit des habitants du Grand-Sud au vu de son climat qui contraint, durant les mois de chaleur, à une forte utilisation des équipements électriques. Ils jugent insuffisante la réduction en vigueur eu égard à l’importance de la consommation de l’énergie électrique durant l’été. «Aucun plan canicule n’a jamais été activé, alors que compte tenu de ses conditions climatiques la région devait être déclarée zone sinistrée», selon les citoyens.