La lutte entre ces deux-là aura été acharnée jusqu’au bout. Un duel homérique qu’est celui que nous ont offert Manchester City et Liverpool en Premier League. Et ce, jusqu’à la 38e et dernière journée du championnat anglais, qui se jouera cet après-midi (15h00). Au coup d’envoi de cet ultime round, les « Citizens », en déplacement chez Brighton (17e), comptent un seul point d’avance sur des « Reds » (94 points) qui seront hôtes de Wolverhampton (7e). Pas la même adversité mais la même visée : triompher.

L’Angleterre est à la fête en cette fin de saison. En Europe, tous les regards seront braqués sur le Royaume pour savoir qui sera couronné cet après-midi lors de l’épilogue d’un exercice mémorable. Quel que soit son issue. En effet, jamais le total d’un éventuel dauphin n’a été aussi élevé dans l’histoire de Premier League car il s’agit de la troisième plus grosse moisson de points dans l’histoire challenge domestique. Par ailleurs, après 37 étapes, les Liverpuldiens n’ont concédé qu’une seule défaite. C’est pour situer le niveau et le rythme.
Aujourd’hui, pour les vice-champions d’Europe 2018, la victoire est le seule mot d’ordre. C’est l’unique partie du destin qu’ils détiennent alors que les Mancunciens ont l’autre part entre leurs pieds. Un succès des « Sky Blues », qui ont remporté 13 matchs d’affilée dans e challenge national, leur offrira, à coup sûr, leur 6e titre de champion et le second de suite.

« Ce sera dur à Brighton »
L’enjeu est là. L’adversaire du jour essayera, c’est une certitude, de priver les poulains de Pepe Guardiola, un peu poussifs ces dernières semaines (3 victoires par 1 but à 0 sur les 4 dernières sorties), de se poser sur le trône. Le technicien espagnol sait que la tâche ne sera pas facile et que rien n’est acquis.
«Les joueurs sont mûrs et il nous reste un match à disputer, a rassuré Guardiola. Ce sera dur à Brighton. Ils ont obtenu un résultat à Arsenal. Nous avons joué il y a quelques semaines contre eux (en demi-finale de la FA Cup) et c’était difficile.» Pour l’ancien coach du FC Barcelone et du Bayern Munich, «ils joueront pour l’orgueil, mais c’est entre nos mains.» Important à souligner pour expliquer à ses protégés que la balle est dans leur camp. Qu’ils doivent en garder possession pour finir la mission. L’objectif sera de s’offrir un éventuel triplé après la consécration en EFL Cup (coupe de la Ligue) contre Chelsea et la probabilité de remporter la FA Cup. Ça sera lors de la finale prévue le 18 mai prochain quand Riyad Mahrez, qui devrait -une nouvelle fois- commencer sur le banc, & cie affronteront Watford à Wembley.
Un autre casse pour Liverpool ?
Au même moment, du côté de la Mersey, Liverpool se mesurera à des « Wolves » talentueux qui ont réalisé une campagne nationale assez aboutie terminant au 7e rang et aux portes des places pour une compétition européenne (Ligue Europa). Justement, en parlant d’Europe, leurs hôtes du jour viennent de signer un énorme exploit en Ligue des Champions. La troupe à Jürgen Klöpp a réussi à éliminer le FC Barcelone en remontant un handicap de 3 buts et en collant un historique 4 à 0 aux « Blaugrana ». Désormais, Les « Scousers », qui courent derrière un couronnement en championnat depuis 1990, visent un autre hold-up. Cette fois, ça sera sur le plan national où ils n’ont jamais été primés en Premier League instauré en 1992. «ça a été une semaine de grands moments de football. Mais de notre point de vue, cela pourrait être encore un grand moment de football ce week-end: la semaine n’est pas encore terminée», a déclaré Klopp. L’entraîneur allemand ajoutera : « Je pense qu’au début de la semaine, la plupart des gens s’attendaient à ce que je sois assis ici et que je dise: «OK, après ne pas s’être qualifié pour la finale de la Ligue des champions, ce sera difficile d’être champion». Maintenant, nous sommes en finale et c’est toujours difficile.» C’est sûr, lui et les siens souhaiteraient forcer le destin encore une fois. Sauf que, pour ce rendez-vous crucial, ils n’en seront pas les seuls décisionnaires.