Cité par certains médias d’avoir pris part à la fameuse réunion du 30 mars où le général Toufik, Saïd Bouteflika, Liamine Zeroual et d’autres personnes auraient pris part, Amara Benyounès dément y avoir participé. Dans un communiqué diffusé, hier, le chef du MPA a démenti « catégoriquement » ce qu’il a qualifié d’allégations mensongères. « Nous avions entendu Abdelghali Rezagui sur une chaîne de télévision donner les noms de personnes qui auraient participé à une réunion secrète dont le but était de préparer un coup d’Etat avec la mise de Liamine Zeroual comme président transitoire», a écrit le MPA, ajoutant que « les réseaux sociaux se sont emparés de la rumeur pour en faire une vérité établie ».
« Je n’ai jamais pris part à une quelconque réunion dont j’ai pris connaissance que comme tout autre citoyen », a souligné le communiqué, précisant que le chef du MPA, en fils de chahid, « ne pourra en aucun cas participer à des complots contre son pays ». «Je ne peux en aucun cas agir en dehors des structures et cadres légaux», a précisé le communiqué, ajoutant, dans le même sillage, que le chef du MPA, « toujours engagé dans la défense de son pays, a déjà montré cette orientation à travers ses prises de positions durant la décennie noire et son engagement dans la lutte contre le terrorisme ». « Je ne peux dans cette période cruciale que traverse le pays que me positionner contre tout manœuvrier visant mon pays et sa stabilité qu’ils soient internes ou étrangers ». Le communiqué du MPA n’a pas exclu le recours à la justice pour exiger des réparations.