Durant trois jours consécutifs, les habitants de la cité populaire Chiha à Mansoura, 30 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya, ont bloqué la RN 5 comme ultime moyen pour se faire entendre. Contraignant ainsi bon nombre d’usagers de cet axe névralgique à patienter ou tout simplement à rebrousser chemin. «Puisque les responsables nous ignorent, nous aussi nous continuons à les ignorer. Pourtant, nous ne demandons pas la mer à boire. Juste l’éclairage public pour que nous puissions nous adonner à des parties de dominos ou d’autres jeux de société dans les nuits torrides de Ramadhan. Sans évoquer la vétusté des chaussées, le chômage et le manque de moyens de distractions. Notre cité donne sur la forêt et nous vivons au rythme des hurlements des chacals, avec tous les dangers que ces prédateurs pourraient engendrer en l’absence d’éclairage », nous dit l’un des habitants de ladite cité. M. A.