L’exposition intitulée «Le Sahara : une beauté loin d’être déserte», organisée par la nouvelle galerie Ifru-Design, au boulevard Krim-Belkacem – Télemly, est programmée le 18 mai prochain et mettra en avant une sélection de toiles dédiées principalement au Sud algérien, à ses paysages, mais surtout à ses habitantes et habitants. Cette exposition sera ainsi l’occasion de faire connaître le travail d’une artiste de nationalité russe Maria Eltsova, une peintre plasticienne ayant notamment développé depuis les années 1980 un «lien particulier» avec l’Algérie, nous explique la responsable de la galerie, Amel Bara Kasmi. En effet, créatrice de cet espace d’expositions, ouvert récemment, la responsable nous précise, à une semaine du lancement du rendez-vous, que l’artiste Maria Eltsova souhaitait «depuis longtemps» exposer son travail au public algérien. «J’ai connu Maria Eltsova à travers des amis qui m’ont présenté son travail. Il s’agit d’une artiste qui désirait exposer dans une galerie algéroise depuis très longtemps. En fait,  on m’a proposé son travail avant même l’ouverture de la galerie», a-t-elle expliqué. Ainsi, c’est une sélection de toiles issues de son interaction avec la culture algérienne que le public pourra découvrir dans un éventail allant des paysages à  des portraits de femmes et d’hommes touaregs. «Cette culture du Sud algérien, et plus généralement la culture et les traditions algériennes, attire l’artiste depuis qu’elle s’est établie chez nous. Elle présentera également des tableaux sur des paysages du Sud algérien ou encore La Casbah», souligne ainsi l’organisatrice. Elle ajoute à propos du lien entre l’Algérie et l’artiste «issue des écoles d’art russe les plus prestigieuses», qu’«il s’agit d’une artiste ayant développé au fil du temps un lien particulier avec l’Algérie (…) Elle me confiait à propos de ce qui lui a fait choisir de rester en Algérie, qu’elle avait été fascinée par le soleil. Et c’est un aspect que l’on retrouve dans ses tableaux, toujours colorés et lumineux». Quant au lancement de l’exposition, prévue le samedi 18 mai à partir de 21h30,  le vernissage devrait être également l’occasion d’un rendez-vous largement dédié à la culture touareg et algérienne. «Pour le vernissage, nous avons fait appel à un groupe de musique targui, qui sera accompagné par un poète qui déclamera des textes en kabyle». L’exposition «Le Sahara : une beauté loin d’être déserte» organisée sous forme d’une expo-vente» se prolongera jusqu’au 3 juin.