Le commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom) a annoncé avoir tué 13 membres présumés du groupe Etat Islamique (EI) en Somalie dans une frappe aérienne mercredi dans le nord du pays. «Le commandement américain pour l’Afrique a mené une frappe aérienne ciblant un camp de l’Etat islamique en Somalie dans les monts Golis, le 8 mai 2019», indique le communiqué diffusé jeudi soir et consulté vendredi matin par l’AFP. «A ce stade, il est établi que cette frappe aérienne du 8 mai a tué 13 terroristes», précise l’Africom. Mi-avril, les Etats-Unis avaient annoncé avoir tué le commandant adjoint de l’EI en Somalie, un groupe très modeste par rapport aux shebab affiliés à Al-Qaïda. Les shebab constituent de très loin le principal groupe islamiste radical en Somalie. Ils ont proclamé leur allégeance à Al-Qaïda, organisation à laquelle ils ont été officiellement intégrés en 2012. Mais un petit nombre d’entre eux – environ 200 – a ensuite fait défection au profit de l’EI. Ces derniers sont basés dans la région semi-autonome du Puntland et leur leader est Abdulqadir Mumin, placé en août 2016 sur la liste des terroristes internationaux par le département d’Etat américain. Le groupe a déjà été la cible de frappes aériennes, notamment fin 2017, lancées par les Etats-Unis. Fin 2018, le commandement américain évaluait le nombre de combattants de l’EI en Somalie à entre 75 et 250 contre 3 000 à 7 000 pour les shebab.