L’athlète lettone Ineta Radevica a été contrôlée positive à un stéroïde anabolisant, a annoncé hier le Comité international olympique (CIO). Le contrôle positif a été rendu possible grâce à des réanalyses d’échantillons, qui ont révélé la présence d’oxandrolone (stéroïde). Radevica avait pris la 4e place du concours de la longueur des JO 2012, avec un saut à 6,88 mètres, à un centimètre de la médaillée de bronze, l’Américaine Janay DeLoach.
Cette finale s’était déroulée avec 11 participantes et non 12, car la Turque Karin Mey Melis, 3e des qualifications avec 6,80 m, avait été contrôlée positive pendant les Jeux à la testostérone (stéroïde) et exclue.
Les réanalyses des échantillons de la Russe Anna Nazarova, 5e (6,76 m) et de la Bélarusse Nastassia Myronchyk-Ivanova, 7e (6,72 m) avaient révélé des traces de turninabol (stéroïde) chez les deux athlètes, qui ont été disqualifiées a posteriori.
Au total, c’est donc un tiers des finalistes de la longueur des JO 2012 qui a été pris pour dopage. La Française Eloyse Lesueur, 8e de la finale, remonte ainsi à la 5e place. A cela, il faut ajouter l’Ukrainienne Margaryta Tverdokhlib, 26e des qualifications (6,19 m) contrôlée positive au turinabol et à la stanazolol (stéroïdes) après réanalyses est disqualifiée.