Par ailleurs, le CIO a annoncé hier un autre cas positif après réanalyses d’échantillons : l’Arménienne Meline Daluzyan, non classée en haltérophilie dans la catégorie des 69 kg, a été contrôlée positive au stanozolol.
Le CIO avait annoncé début novembre que de nouvelles réanalyses d’échantillons des JO-2012 étaient en cours, faisant «appel aux méthodes scientifiques les plus récentes». Confiées à l’Autorité de contrôle internationale (ITA), elles vont se poursuivre en 2019, alors que le délai de prescription sera atteint en 2020.
Ce programme de réanalyses a permis de révéler plus d’une cinquantaine de cas positifs, et de retirer une vingtaine de médailles des JO-2012, alors que pendant les Jeux, seulement une dizaine de cas positifs avaient été révélés.