Pour le 12é vendredi consécutif les marches populaires se sont poursuivies à Alger et dans d’autres wilayas du pays, avec les mêmes mots d’ordre réclamant le changement radical et le départ de « tous les symboles du système », ont constaté les journalistes de « Reporters ». Finalement, ni le jeûne, ni la chaleur, n’ont dissuadé les manifestants.

Les marches d’aujourd’hui sont celle du premier vendredi du Ramadan, du premier vendredi apr-s l’arrestation de Athmane Tartag, Mohamed Mediene et Saïd Bouteflika pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat », et surviennent le lendemain de la mise en détention provisoire de Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT).

Plus de détails dans nos prochaines éditions