La  Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a estimé ce jeudi que l’incarcération de Louisa Hanoune décidée par le tribunal militaire de Blida ouvre la voie à « tous les scénarios et à toutes les dérives ». Dans un communiqué pblié sur sa page Facebook officielle, la ligue estime qu’il s’agit d’ « une escalade qui nous inquiète à plus d’un titre » avant de se pose la question : « cette affaire « de conspiration contre l’armée » ne sera t’elle pas un bon alibi pour faire taire toutes les voix discordantes contre la feuille de route politique que le général Gaid veut imposer au peuple. »