Dans le cadre de l’opération de solidarité spécial Ramadhan, il a été recensé 44 000 familles indigentes par les services de la DAS. S’agissant des restos du cœur, il est fait état de l’ouverture de 17 restaurants de la Rahma, dont 4 gérés par le Croissant-Rouge algérien (C-RA), 7 relevant d’associations caritatives, 6 autres de bienfaiteurs et un relevant des Scaouts musulmans algériens (SMA).

Ces restaurants sont répartis à travers les communes de Tlemcen, Maghnia, Sebdou, El Aricha, Ghazaouet, Souahlia, Nedroma, Remchi et Dar Yaghmoracène. Une commission mixte entre les directions du commerce et de la santé a été créée pour contrôler les repas chauds servis dans les restaurants caritatifs, en plus d’une inspection des sites où les restaurants ont été ouverts en vue de s’enquérir des conditions d’hygiène avant la remise des autorisations. Une permanence de nuit est assurée au niveau de cette direction à la cité administrative de Bouhenaq (Mansourah) à l’effet de suivre le déroulement de cette opération humanitaire. Une enveloppe d’un montant de 199 millions DA est réservée à l’action de solidarité dans la wilaya de Tlemcen. A ce titre, en lieu et place du kit alimentaire classique, le bénéficiaire est destinataire d’un chèque d’un montant de 6 000 DA. Par rapport au Grand-Tlemcen (Tlemcen-Mansourah-Chetouane), il est enregistré 6 391 aides financières destinées aux familles démunies. A Chetouane, 1 057 familles sur plus de 1 500 recensées ont reçu le chèque alors qu’à Tlemcen, il a été arrêté une liste de 3 334 bénéficiaires. Quant à Mansourah, le service social de l’APC a établi 2 000 chèques au profit des familles nécessiteuses. Dans les communes de Aïn Tellout, Amieur et Beni Snous, il a été attribué respectivement 600, 492 et 842 aides financières dans ce cadre. Côté société civile, il y a lieu d’indiquer que 330 kits alimentaires ont été distribués par l’Association des handicapés « El Hayet » de Sebdou alors que l’Association des handicapés de Chetouane a 460 couffins caritatifs à son actif.
Un dispositif de sécurité fort de 3 000 policiers 
Par ailleurs, en vue d’assurer un climat de sérénité aux citoyens durant le mois béni de Ramadhan, la sûreté de wilaya a mis en place un dispositif de sécurité fort de 2 500 policiers en uniforme et en civil. Les missions dévolues aux différentes brigades et équipes mobilisées dans ce cadre (jour et nuit) sont dédiées à la prévention tous azimuts, que ce soit la sécurité routière, la protection du consommateur ou l’ordre public. Des brigades mobiles ont été affectées au niveau des axes routiers, carrefours et intersections qui connaissent un trafic dense et une congestion aux heures de pointe, à l’instar de Bab El Khemis, Bab Wahran, Haï Zitoun, Koudia, Sidi Saïd … Outre le marché couvert et celui de Boudghène, les rues commerçantes (Qissariya, Sidi Hamed, Sidi Boumediène)  bénéficieront d’une vigilance accrue de la part des policiers,  pickpocket oblige, la sécurité nocturne est également prise en charge au niveau des lieux de loisirs, comme le parc d’attractions de Lalla Setti, le grand Bassin, la Maison de la culture du centre-ville, le Mechouar, le palais de la culture d’Imama, entre autres… Les lieux de culte ne sont pas négligés dans ce dispositif de sécurité puisque le stationnement est strictement réglementé pour permettre une fluidité à la circulation et une facilité d’accès des fidèles aux mosquées à l’occasion des Taraouih, notamment la Grande mosquée, Sidi Brahim, Lachachi, Les Cerisiers… Les marchés de fruits et légumes dits de proximité ne sont pas en reste puisqu’ils feront l’objet de visites d’inspection de la part d’éléments de la police en coordination avec les services du BHC et la DCP, concernant l’affichage des prix, la conformité des produits et l’observance des règles d’hygiène au titre de la protection de la santé du consommateur. Dans ce sillage, la sûreté de wilaya de Aïn Témouchent a mobilisé pour sa part
1 800 éléments pour veiller à la sécurité des citoyens ainsi que la protection de leurs biens et leur santé au cours de ce mois sacré. n