Les ouvriers professionnels de la catégorie A du centre hospitalo-universitaire Abdelkader-Hassani de Sidi Bel Abbès ont organisé, mardi, un mouvement de protestation pour  réclamer leur  intégration aux postes permanents après plusieurs années d’ancienneté. 
Ils sont 365 ouvriers professionnels qui travaillent au CHU dont nombre d’entre eux cumulent une quinzaine d’années de travail et avaient attendu le jour où ils seraient intégrés au poste de titulaire, sauf que le concours auquel ils ont participé les a exclus. 
Il existe parmi les contestataires des ouvriers qui sortiront en retraite d’ici une ou deux années et qui n’ont pas encore été promus au poste de titulaire et n’auront droit qu’à une maigre pension, a-t-on indiqué.
Le nombre réduit de postes a été décroché par des candidats étrangers par contre, les ouvriers ayant effectué les tâches les plus pénibles durant plusieurs années, ont échoué au  concours ouvert par le ministère de la Santé. La direction du CHU Abdelkader-Hassani s’est détachée de la responsabilité et même le syndicat des travailleurs du CHU ne s’était pas imposé aux résultats du concours qui ont exclu la majorité des ouvriers, accuse-t-on.
Femmes et hommes, ils ont investis l’enceinte du CHU et cessé de travailler, sollicitant le wali de Sidi Bel Abbès  d’intervenir. n