Par : Rédaction culturelle
A l’affiche du programme des événements culturels de l’institut Cervantès d’Alger, la célèbre chorale polyphonique Nagham donnera aujourd’hui une représentation unique à la salle des actes de l’institut. Le responsable de la troupe – qui donne rendez-vous au public à partir de 22H30 -, nous a précisé hier que le concert, actuellement dans ses dernières répétitions, sera l’occasion d’une fusion entre les patrimoines algérien et universel, les membres de la chorale préparaient notamment l’interprétation de plusieurs titres en langue espagnole. La conception de ce concert remonte au mois de septembre dernier en collaboration entre l’institut espagnol et la chorale polyphonique, nous a indiqué le président de la troupe, Zine Elabidine Khiati, qui a précisé que la préparation de cette représentation, inscrite dans le programme « Nuits du Ramadhan » de l’institut, avait nécessité plusieurs mois de travail et de répétition. « Nous travaillions sur ce programme depuis le mois de septembre dernier et, dernièrement, nous avons encore enrichi le spectacle avec d’autres titres dans l’esprit du mois de Ramadhan ». Le déroulement du concert, de plus d’une heure et demie, est à ce titre l’occasion de « donner une touche qui correspond à l’ambiance du mois de Ramadhan » avec la présentation d’extraits du répertoire religieux ainsi « qu’une chanson patriotique ». Le spectre des styles présentés s’avérant néanmoins très varié « du chant folklorique algérien, du targui, du charki, de l’algérois… mais ce sera aussi l’occasion de partager des titres issus du patrimoine universel, dont certains en espagnol, en français et en anglais ». La Chorale polyphonique Nagham, créée dans les années 1970, bien que son officialisation sous la forme d’une association attendra l’année 1993, réunit aujourd’hui près de 40 artistes « de niveau différent ». Son président espère que le spectacle attire « au moins de 150 spectateurs », d’autant qu’il sera donné gratuitement au public. « La salle est relativement petite, mais cela nous permettra de présenter un spectacle purement vocal, une représentation de chant a capella (…) Nous avons choisi de donner une représentation sans utiliser de micros ou d’amplificateurs », a-t-il précisé. Quant au prochain rendez-vous de la troupe avec le grand public, il devrait se faire, espère-t-on, au niveau des stations du métro d’Alger, Zine Elabidine Khiati nous déclarant ainsi : « Nous espérons également pouvoir nous produire dans le cadre des événements du métro d’Alger du mois de Ramadhan (…) et nous produire dans plusieurs stations simultanément serait une formule qui nous intéresserait.» n