Les médecins résidents exerçant au CHU de Tizi Ouzou ont observé, hier, un sit-in devant le siège de la direction générale de l’établissement.
Les protestataires réclament le paiement des salaires des quatre mois de grève observée de mars à juin de l’année 2018. Ils ne s’expliquent pas pourquoi seuls les CHU de Tizi Ouzou et Mustapha-Pacha d’Alger persistent à bloquer le paiement des quatre mois de salaires alors que leurs collègues des autres CHU du pays, qui ont observé la grève durant la même durée, ont été payés.
Un argument qui ne satisfait, visiblement pas le directeur général du CHU Nédir, qui refuse de répondre favorablement à la demande des médecins résidents.