Dans le cadre des préparatifs de la 17e édition des Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB), l’association Project’heurts a lancé un appel à films, destiné aux réalisateurs afin de participer à l’édition 2019 de ses Rencontres prévues du 21 au 26 septembre prochain. Cet appel à participation est ouvert à tous ceux qui veulent être présent à cette 17e édition et qui ont produit ou réalisé un film ces deux dernières années. Les organisateurs soulignent à ce propos, dans un communiqué parvenu à la Rédaction, «court ou long métrage, fiction ou documentaire, tous les formats sont permis aux Rencontres cinématographiques de Béjaïa !» Pour participer, il suffit d’envoyer un lien vimeo à la commission de visionnage des RCB à l’adresse suivante programmationrcb2019@gmail.com et ce, avant le 12 juin 2019.
Laïla Aoudj, directrice artistique des Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB), nous confie, à propos de la relance de ce rendez-vous cinématographique, qui a failli être annulé cette année, que «depuis septembre dernier, lorsqu’on a annoncé l’arrêt des RCB tant que l’on ne pouvait pas travailler de manière libre, c’est resté comme un énorme trou noir. Pendant six mois, on ne savait pas comment cela allait se passer. Si cela allait reprendre ou non et dans quels conditions ? On se posait également la question sur quelles actions concrètes mener pour relancer ces journées ?» Elle enchaîne que «finalement les choses se sont faites naturellement, on est sortis comme tous les
Algériens pour reprendre l’espace public. Nous, à notre niveau, on a aussi voulu récupérer notre espace cinématographique et donc c’était très important, symboliquement, pour nous de montrer le film «Fragments de rêves » de Bahia Bencheikh El Feggoune, là, où il devait être montré pour la première fois, c’est à dire à la Cinémathèque de Béjaïa ». « C’est en quelque sorte réparer un peu les choses, réparer cet acte manqué », souligne-t-elle, ajoutant qu’« à partir de là, cela allait de soi que les RCB, allaient reprendre car c’est une manière de reprendre l’espace cinématographique».
La Directrice artistique des rencontres cinématographiques de Béjaïa précise à propos des critères de participation pour répondre à l’Appel à films que « tout le monde peut envoyer son film, qu’il n’y a pas de thématique précise ni de limites géographiques. C’est une fois que la sélection est faite que l’on essayera de garder une certaine cohérence dans la programmation. Chaque jour, il y a une thématique qui prend le dessus et on s’arrange pour que les films se parlent entre eux ». Il est à noter que cette démarche de dialogue est la ligne éditoriale des RCB depuis leur première édition, en privilégiant un cinéma qui interpelle et qui dialogue avec le spectateur afin de créer une véritable plateforme d’échanges entre le public et les professionnels du septième art. Avec le lancement des préparatifs de cette 17e édition des RCB, cela augure d’une nouvelle ère cinématographique passionnée et passionnante. n