Dans son discours, la ministre de l’Industrie et des Mines a tenu à mettre en garde les constructeurs automobiles qui ne respectent pas leurs engagements. En effet, à ceux-là, elle avertit : « Les constructeurs qui ne se conforment pas aux exigences du cahier des charges seront rappelés à l’ordre. » Comme elle a tenu à faire savoir, à l’adresse des opérateurs, que « des opérations de contrôle vont être menées par nos services compétents en la matière pour débusquer les opérateurs qui se sont conformés réellement ou non aux exigences du cahier des charges ». « Les fautifs se verront sanctionnés » a-t-elle lâché d’un ton ferme, indiquant que tous les assembleurs se doivent de respecter les cahiers des charges. La ministre a, par ailleurs, souligné que l’objectif majeur recherché par les pouvoirs publics est d’élever au plus vite le taux d’intégration dans l’industrie nationale du montage automobile. Et cela, en s’appuyant essentiellement sur la mise en place d’un dense tissu de PME et PMI produisant un maximum d’équipements. Concernant les prix sortie d’usine des véhicules assemblés chez nous et qui demeurent élevés, Tamazirt a informé que des correctifs seront apportés. Et que tout dépassement sera vite repéré. Evoquant le projet Peugeot Algérie, elle a précisé qu’il poursuit son cours sous l’œil attentif des inspecteurs chargés du suivi de la conformité du projet.B. C.