« Cela fait plus d’un mois que nous interpellons les responsables locaux pour effectuer des travaux sur les six fuites des réseaux d’assainissement et d’eau dans la zone d’activités de Medjana, mais rien n’est fait. Le pire, c’est que ces fuites du réseau d’AEP sont placées en juxtaposition avec des conduites d’assainissement qui sont à leur tour en fuites. Ce que nous craignons c’est l’interférence des eaux usées avec l’eau potable pour donner un foyer de MTH, sans évoquer les amas de terre laissés sur les bas-côtés lors de chaque travail », s’indigne un riverain. Nous avons questionné les services de l’ADE qui en ont apparemment pris acte. « Au courant de cette semaine, nous allons envoyer l’une de nos équipes pour réparer les fuites. Quant à la mise en état, cela relève des services communaux, puisque les riverains se sont acquittés des droits de raccordement auprès de la commune. Donc, c’est à la commune d’effectuer des travaux de remblayage ». Pour ce qui est de l’AEP durant le mois de Ramadhan, les mêmes services rassurent les clients que le même rythme d’approvisionnement et la même plage horaire seront maintenus et tout l’été dans les 16 communes gérées par l’ADE. Pour pallier le rabattement et l’assèchement des forages, 13 à l’arrêt et 9 abandonnés, des communes ont été raccordées aux barrages de Tichihaf, pour les communes du nord, Tilsdit, pour les communes de l’ouest, Aïn Zada pour le chef-lieu de wilaya, et les communes limitrophes du nord et de l’est. En sus de plusieurs forages mis en service dans des régions où la pénurie d’eau se pose avec acuité, notamment à Bordj Ghedir, Ras El Oued, Aïn Soltane, Hasnaoua… Et pour éviter d’éventuelles MTH, l’Algérienne des eaux affirme que 99% des réservoirs ont été chaulés, soit 85 réservoirs érigés un peu partout sur le territoire de la wilaya. n