La wilaya de Sétif vit, depuis quelques jours, au rythme des mouvements de protestation. En effet, il ne se passe pas un jour sans qu’on fasse état d’une action musclée des habitants qui assiègent les APC et daïras. A l’origine de cette colère, l’absence de projets de développement et la dégradation du cadre de vie des citoyens de plusieurs communes qui ne savent plus à quel saint se vouer. Lors de ces manifestations, plusieurs revendications ont été soulevées par les citoyens. Parmi lesquelles, l’eau potable, le gaz de ville, le logement, le transport et la réhabilitation des routes. En effet, cela fait une semaine que le siège de l’APC de Kasr El Abtal au sud de la wilaya de Sétif est fermé par les habitants du village de Lagrafa. Selon les informations en notre possession, les habitants de ce hameaux de près de deux mille habitants ont cadenassé les portes de l’APC pour dénoncer la mauvaise gestion des élus locaux qui se sont succédé à la tête de l’APC. Ainsi, ces derniers réclament aujourd’hui une commission d’enquête. «Notre village a été exclu depuis des années des programmes de développement dont a bénéficié l’APC. Tous les élus qui se sont succédé à la tête de l’hôtel de ville ont exercé une politique de marginalisation contre notre village», commente un représentant des habitants. «Le manque d’eau potable est en passe de devenir un véritable casse-tête pour nous. La situation se complique avec l’approche de la saison des grandes chaleurs. Aussi, notre village n’est toujours pas raccordé au réseau de gaz de ville à l’instar des autres villages», renchérit un autre citoyen. Egalement, les citoyens réclament un quota de logements dans le cadre de l’aide à l’habitat rural. Les jeunes et moins jeunes de ce village exigent des stades de proximité afin de leur permettre d’exercer des activités sportives et du coup sauver les jeunes des fléaux sociaux. Les habitants ont refusé de dialoguer avec les élus locaux tout en exigeant la présence du wali. Par ailleurs, les habitants de la commune de Dehamcha ont procédé avant-hier à la fermeture de l’APC tout en réclamant le départ de toute l’assemblée. Ces derniers réclament des projets de développement.