Par Amel Belabed
Le Croissant-Rouge algérien (CRA) mène depuis des années une campagne pour la suppression du couffin du Ramadhan aux démunis, synonyme d’abus et d’atteinte à la dignité des personnes nécessiteuses. Il vient d’avoir gain de cause en remplaçant le panier par une aide financière de 6000 DA par foyer.
La campagne pour la suppression de ce couffin de la honte comme l’ont appelé beaucoup de gens a commencé en 2014 avec l’élection de Saida Benhabylès à la tête du Croissant-Rouge. Il a fallu cinq années de batailles pour qu’elle atteigne son objectif de «changer de stratégie humanitaire» comme elle dit et d’imposer l’aide financière directe. Mme Benhabylès explique que cette aide financière sera distribuée directement par mandat postal au domicile des familles concernées et que «cette action est en cours depuis une semaine déjà» en prévision du mois de jeûne. Elle exprime sa «fierté» d’avoir pu mettre un terme au «colis alimentaire» après cinq années de rudes batailles. Maintenant, a-t-elle ajouté, «il y a un meilleur respect de la dignité humaine» même si elle considère que la somme de 6000 DA n’est pas suffisante «au regard de la cherté de la vie». La présidente du CRA a affirmé à Reporters que la prochaine bataille est de relever le niveau de cette aide financière à 10 000 dinars par foyer, une action déjà entamée mais progressivement, a-t-elle soulignée, affirmant que des familles bénéficiaires, grâce aux fonds collectés, ont touché 7000 dinars au lieu des 6000 dinars prévus. L’aide financière concerne quelque 250 000 familles, a précisé par ailleurs la présidente du CRA en indiquant que les foyers prioritaires sont ceux qui se trouvent dans les endroits les plus éloignés et les plus enclavés du pays, notamment dans le Grand Sud comme à Reggane. «Il faut arriver là où personne n’arrive», tel est le slogan du Croissant-Rouge a indiqué sa présidente. Afin d’éviter toute « duperie », une hiérarchisation des bénéficiaires a été mise en place avec, au premier plan, les familles sans revenus suivies de celles dont le revenu est égal ou inférieur au Smig, qui est de 18 000 DA. Viennent ensuite les familles de plus de 4 personnes et celles dont le revenu est inférieur ou égal à 24 000 DA. Mme Benhabyles explique que «le Croissant-Rouge algérien ne cherche pas à avoir le leadership dans cette opération d’aide, mais souhaite semer l’espoir et renforcer cette valeur ancestrale qu’est la solidarité ». Elle ajoute que les équipes du CRA auront atteint leur but lorsqu’une chaîne de solidarité sera créée parce que «la solidarité est une culture et non une conjoncture». Nous y reviendrons dans les prochains jours.