Le secrétaire général de la commune de Ferdjioua gérera, dorénavant, les affaires de la commune du même nom, en lieu et place de Bousafsaf Hocine, P/APC d’obédience FLN, dont les activités ont été gelées par le wali suite à la réunion ayant regroupé, samedi, au niveau du siège du cabinet de la wilaya, le premier magistrat, le chef de daïra de Ferdjioua et les 15 membres élus contestataires sur les 23 que compte le conseil communal. En effet, depuis plusieurs semaines, ces derniers contestent à Bousafsaf Hocine la présidence de l’APC et refusent de l’accompagner dans ses prises de décisions. Les affaires de la commune, à l’instar de l’inscription de nouveaux projets dans le cadre du développement local, ne pouvant être lancés faute de quorum et impactant négativement sur la vie des citoyens, ajoutés au refus de réconciliation entre les parties en conflit, chacune campant sur ses positions, le premier magistrat de la wilaya, en application des prérogatives qui lui sont conférées par la loi, s’est vu contraint de décider du gel des activités du P/APC et de le substituer par le Secrétaire général. Pour rappel, le P/APC destitué est le seul édile de la wilaya de Mila à avoir choisi de marcher avec le Hirak et à refuser de réviser les listes électorales. Des choix et décisions qu’il a communiqués aux électeurs de sa commune via la page officielle de l’APC de Ferdjioua. Le dorénavant
ex-P/APC s’est également opposé aux récentes attributions de poches urbaines à des investisseurs par la wilaya sans tenir compte de l’avis du conseil communal et ce, depuis le début du Hirak.
Ces attributions réfutées par toute la population de la commune de Ferdjioua ont engendré plusieurs manifestations et protestations citoyennes.