Fruit très prisé par les ménages, la tomate a connu depuis samedi dernier une fluctuation à la hausse de son prix sur les étals. En effet, elle est passée en moins de 48 heures de 80 à 160 DA, soit du simple au double. Devant ce constat et dans un but de ramener à la baisse le prix de la tomate, le groupe public de valorisation des produits agricoles GVAPRO va commercialiser durant ce mois, 250 tonnes de tomates. Le directeur général de ce groupe public, Mustapha Belhanini, l’a annoncé lors d’un point de presse animé, hier, en son siège à Alger. « Une opération qui consistera à déstocker toutes les quantités de tomates emmagasinées dans nos chambres froides selon un programme précis d’enlèvement, afin de la rendre disponible et à bon prix pour tout au moins la période du jeûne. Autrement dit, nous allons ainsi casser les prix pratiqués actuellement et du coup proposer au consommateur de la tomate à 80 DA », a expliqué Belhanini aux représentants des médias. Autre mesure prise par GVAPRO, selon ce responsable, la tomate issue du stockage sera vendue à partir des points de vente gérés par GVAPRO. Interrogé sur l’origine de la tomate que compte écouler le groupe public, Belhanini s’est seulement contenté de révélé le mode culture « sous serre » sans donner le lieu d’implantation. Il a aussi tenu à faire savoir l’arrivage prochain, début juin, sur les marchés de gros de la tomate saisonnière. « Ce qui va ainsi augmenter l’offre et par voie de conséquence diminuer son prix sur les étals », a-t-il avancé. Le directeur général a également tenu à rappeler que GVAPRO a pour habitude de commercialiser ses produits agricoles durant le mois de Ramadhan directement aux citoyens.
« Mais cette année, nous avons décidé, et pour la première fois, d’écouler la tomate au niveau de nos nombreux points de vente ». Belhanini a également informé que son groupe commercialisera cette année 200 tonnes de dattes, 50 tonnes d’olives ainsi que des quantités considérables d’huile d’olive en vue d’assurer la disponibilité, à des prix « concurrentiels », de ces produits qui enregistrent une forte demande durant le Ramadhan ». Il n’a en outre pas écarté la possibilité de mettre d’autres légumes sur le marché dès la seconde quinzaine du mois de Ramadhan, « si nous venions à constater une hausse des prix de certains produit agricoles frais », a avancé le patron du groupe public. Autre question posée à ce dernier, où sont implantés les points de vente de GVAPRO ? Il a révélé qu’ils sont répartis à travers les quartiers El Kettani (Bab El Oued) et Hussein Dey à Alger, à Oran, ainsi qu’à Biskra. Belhanini a enfin tenu à faire savoir que l’initiative de son groupe s’inscrit dans le cadre du plan d’approvisionnement en produits agricoles durant le Ramadhan. « Une démarche supervisée conjointement par les ministères de l’Agriculture, du Commerce et de l’Intérieur », a-t-il affirmé. Faut-il rappeler que la tomate fait partie des produits agricoles frais qui ont un prix de référence comme décidé par le ministère du Commerce. Concernant la tomate, son prix de référence se situera entre 60 et 80 DA au niveau du gros et entre 90 et 110 DA au niveau du détail. Il convient de savoir enfin que GVAPRO a été créé en décembre 2016, suite à la restructuration des Sociétés de gestion de participations de l’Etat (SGP) du secteur de l’agriculture, en quatre groupes, dans le cadre de la réorganisation du secteur public marchand décidée par les pouvoirs publics. Le groupe public gère 74 fermes pilotes, dont 33 en partenariat avec des opérateurs privés, avec pour mission principale, le suivi et le développement des différentes filières agricoles et la valorisation des produits agricoles.<