Le Premier ministre Noureddine Bedoui a présidé, dimanche, une réunion du Conseil interministériel consacrée à l’examen du dossier des lotissements sociaux dans les Hauts-Plateaux et le Sud ainsi qu’aux procédures pratiques pour mettre les locaux fermés, relevant des différentes administrations et organismes publics, à la disposition des jeunes porteurs de projets, indique un communiqué des services du Premier ministère.
Concernant le premier dossier, les ministres de l’Intérieur et des collectivités locales, des Finances et de l’Habitat ont présenté des exposés d’évaluation sur l’état d’avancement du projet de réalisation de 1 330 lotissements sociaux, comprenant 248 757 parcelles de terrain, au profit des habitants des wilayas des Hauts-Plateaux et du Sud n’ayant pas été au préalable pris en charge selon les objectifs fixés. Après un riche débat, il a été décidé de «parachever l’opération de viabilisation de tous les lotissements sociaux au niveau de ces wilayas pour permettre aux citoyens ayant bénéficié de décisions d’affectation de parachever les procédures relatives à la construction de leurs logements». Le Gouvernement a consacré une enveloppe de plus de 92 milliards de dinars pour prendre en charge cette opération qui concerne l’ouverture des voiries, la réalisation des réseaux d’eau potable et d’assainissement, d’électricité et de gaz au niveau de de tous les lotissements sociaux, dont le nombre s’élève à 1 330. Des aides financières seront aussi octroyées aux bénéficiaires de lots de terrain. Concernant le dossier relatif aux 220 754 locaux commerciaux réalisés et non exploités, au niveau national relevant de l’Agence nationale d’amélioration et de développement du logement (Aadl) et des Offices de promotion et de gestion immobilière (Opgi), il a été décidé de leur distribution au profit des jeunes porteurs d’idées et de projets, inscrits au titre des différents dispositifs de soutien et d’insertion des jeunes. Dans ce sens, les autorités ont aussi décidé de faire obligation à tous les secteurs ministériels concernés de mettre à exécution cette décision dans les plus brefs délais, et ce, en coordination avec les walis.
Par ailleurs, et dans le cadre de la valorisation des biens des collectivités locales et de l’exploitation des locaux inoccupés, ainsi que tous les espaces et structures économiques existant au niveau des communes, il a été décidé de «recenser tous les biens vacants au niveau de 1 541 communes et accélérer la régularisation de leur statut juridique en coordination avec le ministère des Finances (Direction générale du domaine national), en vue de les exploiter dans le cadre de la délégation du service public». Cela conformément aux dispositions du décret exécutif 18-199 du 2 août 2018, et ce, au profit des jeunes diplômés, porteurs d’idées et de projets, tout en arrêtant un échéancier en vue de parachever toutes les mesures susmentionnées et mettre en exploitation ces biens.