Alger accueille, les 11 et 12 juin prochain, la première édition des rencontres algéro-françaises de la fourniture et la sous-traitance industrielle et automobile, annonce Business France, organisateur de cet événement, sur son site Web. Ces rencontres permettront aux professionnels français du secteur de présenter leurs entreprises «aux institutionnels, aux principaux chefs d’entreprise algériennes publiques et privées ainsi qu’aux filiales d’entreprises étrangères en Algérie », indique la même source, précisant
qu’« un programme de rendez-vous individuel et ciblé avec de potentiels clients et/ou partenaires algériens » a été tracé. Buisness a choisi d’organiser cette manifestation dans une période où la sous-traitance industrielle et automobile fait régulièrement parler d’elle en Algérie, dans le cadre d’une stratégie de relance industrielle visant à « développer, moderniser et diversifier » l’industrie locale, explique cet opérateur public au service de l’internationalisation de l’économie française. Pour atteindre son objectif, «le gouvernement algérien mise sur le développement de nouvelles filières industrielles et de la sous-traitance locale afin d’atteindre un taux d’intégration d’au moins 40 % », rappelle-t-il, non sans ajouter que « dans ce sens, une forte demande est exprimée dans les industries de l’automobile, pharmaceutique, électronique, agroalimentaire, chimique, électrique et des équipements pour les hydrocarbures ».