Les autorités locales de la commune de Besbes ont procédé, samedi, au relogement de 258 familles dans deux sites différents dans la localité de Daghoussa, faisant partie de cette commune, opération qui s’inscrit dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire. Les autorités locales ont pour la première fois tenu la promesse donnée aux pères de famille qui s’étaient déplacés le mois passé au chef-lieu de wilaya réclamant un toit pour leurs enfants. Ces familles vivent le calvaire de l’habitat précaire depuis plus d’une cinquantaine d’années. Pour assurer la réussite de l’opération et éviter toute forme de dérapage, les services de sécurité ont été déployés dès cinq heures du matin et tous les moyens ont été mis en oeuvre. On a noté la présence de policiers et de gendarmes venus des autres brigades et des chefs de Sûreté de daïra afin de parer à toute éventualité. Les logements ont été réalisés grâce au suivi et aux inspections et visites constantes de l’ex-wali dans deux sites concernés par le relogement de ces familles au nord-ouest du chef-lieu de wilaya dans la daïra de Besbes, qui compte selon les statistiques le plus grand nombre de bidonvilles et plus de 87 000 habitants. Ces derniers sont constitués des familles démunies généralement des wilayas d’Annaba, de Souk Ahras et de Tébessa venues à la recherche d’un travail. L’opération de relogement des familles et l’évacuation des maisons précaires se sont poursuivies à un rythme accéléré durant toute la journée, et ce, jusqu’à l’installation de la dernière famille. Des pères de famille nouvellement arrivés, dans l’espoir de bénéficier de logements, ont été purement et simplement écartés après enquêtes minutieusement diligentées par les services de gendarmerie, de police et les membres de la commission chargée de l’étude des dossiers. Ces demandeurs ont déjà bénéficié et revendu leurs logements. La cité de 260/Logements située au nord-ouest de la ville est formée de plusieurs quartiers concernés par le relogement et abrite, selon les statistiques, 258 familles occupant des habitations précaires. Les familles qui n’ont pas bénéficié de logement seront prochainement relogées, selon une source communale, après l’achèvement d’un autre programme dans la même commune. Pour rappel, le wali, après son installation, a tracé une feuille de route sur laquelle il a annoncé qu’il s’attaquerait de front aux préoccupations qui enveniment le quotidien des citoyens et s’activerait afin d’éradiquer de manière définitive toutes les habitations précaires encore existantes sur tout le territoire de la wilaya d’El Tarf. Le wali a lors d’une première rencontre, indiqué qu’il ne dispose pas d’une baguette magique, mais il tend sa main à toutes les parties pour minimiser les problèmes. Cette dynamique et la volonté de bien faire donneront incontestablement leurs fruits. Enfin, signalons que plus de 500 familles seront logées à Besbes et autant dans la commune d’El Kala. Près de 800 familles seront encore relogées d’ici le début du mois de juin dans des opérations similaires qui auront aura lieu nous dit-on avant l’Aïd dans d’autres catégories d’habitat. L’opération de relogement s’est déroulée dans une ambiance de grande fête. Après l’opération de relogement toutes les habitations seront démolies pour récupérer l’assiette foncière où seront programmés d’autres projets de logements.n