Giannis Antetokounmpo a martyrisé Boston et offert une deuxième victoire consécutive à Milwaukee (123-116) vendredi, tandis qu’il a fallu quatre prolongations à Portland pour venir à bout de Denver (140-137) et prendre l’avantage dans sa demi-finale de conférence en NBA. Surpris à domicile par les Celtics lors du premier match de leur demi-finale (112-90), Antetokounmpo et ses coéquipiers ont pris leur revanche avec une nette victoire au TD Garden. Et ce succès pourrait laisser des traces, car les Bucks qui mènent deux victoires à une avant le match N.4 lundi, toujours à Boston, ont donné une impression d’insolente facilité face aux Celtics, complétement dépassés par les événements par moments. Il a certes fallu attendre la
3e période pour que Milwaukee prenne le large, mais une fois qu’Antetokounmpo et George Hill ont accéléré, il n’ont plus été inquiétés. Hill, doublure d’Eric Bledsoe au poste de meneur, est sorti du banc pour marquer 21 points, dont 11 durant le 3e quart-temps, qui ont permis à Milwaukee de compter jusqu’à 13 points d’avance. Antetokounmpo a fini la rencontre avec 32 points, 13 rebonds et huit passes décisives. Il a surtout épuisé les Celtics avec sa puissance physique qui lui a offert 22 lancers francs (16 réussis). «Je suis en pleine confiance, c’est ce que mes coéquipiers attendent de moi. Nous sommes dans une bonne dynamique, mais il faut continuer à bien défendre, car ils vont hausser leur niveau lors du match N.4», a prévenu l’ailier grec, co-favori avec James Harden pour le titre de meilleur joueur de la saison (MVP). Le meneur de Boston Kyrie Irving n’a pas manqué de critiquer l’arbitrage.
Une première
depuis 1953
«C’est ridicule que 22 lancers francs ont été sifflés (en faveur d’Antetokounmpo), cela ralentit le jeu et nous a empêché d’enchaîner les paniers», a regretté le champion NBA 2016 qui a marqué 29 points, mais a manqué de précision au tir (8 sur 22). L’autre rencontre de la journée s’est terminée au bout de la nuit après quatre prolongations, une première en play-offs depuis… 1953 et seulement pour la deuxième fois dans l’histoire! Devant leur public, les Trail Blazers ont arraché une victoire capitale qui leur permet de prendre l’avantage, deux victoires à une, face à Denver. Mais ils ont souffert physiquement à l’image de leur pivot turc Enes Kanter, qui, touché à une épaule et une cuisse durant la rencontre, a fini le match épuisé après avoir passé 56 minutes sur le terrain. C’est son coéquipier Rodney Hood, bien plus frais (24 min) qui a mis fin à ce match-marathon avec un panier à trois points. C.J. McCollum et Damian Lillard ont marqué respectivement 41 et 28 points, tandis que le pivot serbe de Denver Nikola Jokic qui a joué 65 des 68 minutes de la rencontre, a fini avec 33 points, 18 rebonds et 14 passes décisives. Les Nuggets auront moins de 48 heures avant le match N.4 dimanche, toujours à Portland, pour digérer ce revers qui pourrait être un tournant dans cette série. «On voulait vraiment remporter ce match N.3 à domicile, car on sait que l’équipe qui le remporte à 70% de chances de se qualifier», a rappelé McCollum. «Je ne suis pas fatigué, c’est pour être prêt à jouer des matches comme ça que je m’entraîne dur l’été, que je prends soin de mon corps et que je fais attention à ce que je mange durant la saison», a-t-il insisté.n