L’entraîneur Nadir Leknaoui, dont la mission avec l’US Biskra cette saison se termine samedi après l’avoir mené en Ligue 1 de football, est pressenti pour prendre la barre technique du MC Oran dès dimanche, a-t-on appris samedi de ce club de l’élite. Leknaoui, dont l’équipe a assuré sa montée depuis la précédente journée, devrait succéder au Français Michel Cavalli, contraint de jeter l’éponge suite à l’enchaînement des contre-performances des ‘‘Hamraoua’’ qui luttent désormais pour leur maintien. Il était question au départ que le coach Youcef Bouzidi dirige les Oranais lors des quatre dernières journées du championnat, sauf que l’ancien driver de la JS Kabylie a fait faux bond au président du MCO, Ahmed Belhadj, indique-t-on. Par ailleurs, le Mouloudia clôture samedi son stage de quatre jours effectué à Mostaganem sous la houlette d’Aïssa Kinane, qui vient de réintégrer la barre technique du club qu’il a quittée il y a près de deux mois. Assurant l’intérim en attendant l’engagement d’un nouveau coach, Kinane a expliqué, dans une déclaration à l’APS, que le regroupement de Mostaganem avait pour but de consolider les liens entre les joueurs «dans une période où la solidarité devrait être de mise pour faire face au défi qui attend l’équipe en cette fin de saison». Concernant les chances des siens, qui partagent la 13e place avec l’O Médéa (28 points chacun) de se maintenir parmi l’élite, il a reconnu la difficulté de la mission, estimant que le destin de son équipe est entre ses mains. «Nous devons cravacher très dur pour éviter la relégation, mais rien n’est impossible puisque nous avons nos chances intactes dans la course au maintien», a-t-il encore dit. Pour ce faire justement, le technicien, qui est un ancien joueur du MCO, table sur sept points qu’il souhaite récolter en faisant le plein lors des deux matchs restants à domicile, tout en allant chercher au moins un point des deux dernières rencontres en déplacement. La prochaine sortie des gars d’El Bahia qui les mènera le 11 courant à Tadjenanet pour y affronter le Difaâ local risque d’être décisive, dans la mesure qu’il s’agit d’un concurrent direct dans la course au maintien.