La 20e édition du Festival européen en Algérie, organisé par la délégation de l’Union européenne en Algérie, en coopération avec les services culturels des Etats membres, se déroulera du 10 au 27 mai 2019 à Alger, Oran, Béjaïa et Tizi Ouzou.

Pour ce 20e anniversaire, le Festival propose un riche programme de spectacles artistiques et culturels avec près d’une vingtaine d’affiches, dont une majorité de concerts de musique traditionnelle ou contemporaine (jazz, classique, fado, folk…) mais aussi des projections de films et un spectacle de danse, a-t-on annoncé dans un communiqué parvenu à la rédaction. Le festival prévu entre l’Opéra d’Alger, l’Institut français et la salle Ibn Zeydoune (Oref) pour la capitale, ainsi qu’aux théâtres régionaux d’Oran, de Tizi Ouzou et de Béjaïa, et qui coïncide avec le mois de Ramadhan, verra l’organisation de l’ensemble de ses représentations à partir de 22h30.
L’ouverture le 10 mai à la salle de l’Opéra d’Alger sera marquée par un concert de musiques du monde, animé par le chanteur et musicien de jazz Djamel Laroussi, accompagné par la Chorale du vivre-ensemble. Les autres spectacles seront largement dominés par les musiques folklorique et contemporaine. Seront ainsi proposés au public un concert de musique folk bulgare, une représentation de musique classique de l’ensemble allemand Arcis saxophone quartett ou encore de la musique traditionnelle roumaine lors d’un spectacle intitulé «Voyage en Roumanie», de la musique folk-rock du groupe italien Musicamanovella, ainsi que le très apprécié genre fado portugais lors d’une représentation du groupe Claudia Leal. Quant aux projections d’œuvres cinématographiques, il s’agira notamment, le 15 mai, de la comédie dramatique franco-sénégalaise «Yao», ou encore du long métrage tchèque «Quelque chose d’Alice» prévus le 21 mai. La naissance du Festival remonte, pour rappel, à l’année 2000, avant qu’il ne connaisse un important développement en 2013 en sortant pour la première fois de la capitale Alger, vers d’autres wilayas. Le Festival européen en Algérie, présenté par ses organisateurs comme une «manifestation devenue incontournable dans le paysage culturel algérien», est en effet très apprécié par le public pour la richesse de ses programmes. Pour cette édition 2019, le communiqué de la représentation de l’UE souligne que c’est une «opportunité d’échange et de promotion du dialogue culturel entre l’Algérie et l’UE, ainsi qu’une expression de la pluralité et de la diversité culturelle européenne». Ce rendez-vous a pour objectif de «mettre en valeur la diversité de la richesse culturelle européenne» en conviant, notamment, des artistes originaires de Plovdiv, en Bulgarie, et de Matera en Italie, deux villes, explique-t-on, qui ont été portées cette année au rang de «capitales européennes de la culture».