Les accidents de travail et les maladies professionnelles font, chaque année, près de trois millions de victimes. Ce chiffre a été donné mercredi à Dakar par la directrice du Bureau sous-régional de l’Organisation internationale du travail (OIT) pour le Sahel. Vera Paquete Perdigao a affirmé que «70% de ces accidents sont dus à des facteurs humains, principalement le manque d’information et la négligence. Ce constat est tragique et regrettable car, la recherche et la pratique ont maintes fois démontré au siècle dernier que ces souffrances sont en grande partie évitables ».
La directrice du bureau sous-régional de l’OIT pour le Sahel, dont les propos ont été repris par l’Agence africaine de presse (APA) et par l’APS, s’est exprimée à la clôture de la 23e Journée africaine de la prévention des risques professionnels qui s’est déroulée dans la capitale sénégalaise. Selon cette responsable, « les décès, accidents et maladies sur les lieux de travail ne sont certainement pas inévitables, ‘mais’ nous pouvons et devons les réduire et les éliminer ». D’après Mme Perdigao, quelque 374 millions sont victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles non mortelles.