C’est un maillage en règle qui a été mis en place par la Sûreté de wilaya de Ghardaïa pour assurer la sécurité et la quiétude des citoyens tout au long de ce mois de Ramadhan.

de Ghardaïa, O. Yazid
Le dispositif mis en place consiste en une maîtrise totale de la couverture sécuritaire de toutes les places publiques, cafés, lieux de détente et de loisirs, marchés de fruits et légumes, mosquées, stations de bus et de taxis, centres et bazars commerciaux, sans oublier tous les quartiers populaires, les principaux axes routiers et les principales rues , boulevards et avenues commerçantes. C’est dire que rien n’est laissé au hasard, et ce, 24H/24. Déployés en tenue, en civil, à pied, en voiture et même à moto, plus de 1 500 policiers ont été mobilisés à travers les cinq Sûretés de daïra, disséminés sur le territoire de la wilaya de Ghardaïa et relevant de la compétence la Sûreté nationale, pour assurer ce dont le citoyen attend d’eux en priorité, sa sécurité ainsi que celle de ses biens. Et c’est là l’objectif majeur attendu de cette mobilisation tous azimuts de tous les services de police, qu’ils soient de la voie publique, de la prévention routière, de la police judiciaire ou des stupéfiants, mettant à contribution ses brigades mobiles de police judiciaire (BMPJ) ses brigades de recherches et d’intervention (BRI) ainsi que l’unité héliportée dont les hélicoptères sont mis à contribution en fonction des besoins et des circonstances. Même les unités républicaines de sécurité (URS) de Sidi Abbaz ont été mises en alerte permanente et certaines de ses brigades ont été déjà mobilisées sur le terrain. Les effectifs de la police de l’air et des frontières, de l’aéroport Moufdi Zakaria de Noumérate, ont été également intégrés dans ce schéma sécuritaire. C’est en substance ce qui ressort du communiqué transmis à la presse par la cellule de communication de la Sûreté de wilaya de Ghardaïa, qui a rappelé le rôle dévolu aux hommes en bleu, à savoir la sécurité du citoyen et de ses biens, et énuméré les différents effectifs mobilisés pour la circonstance. En sus des plus de 520 caméras de télésurveillance qui ont été installées dans le sillage des malheureux événements de 2015, tant à Ghardaïa, Berriane que Guerrara, sept points essentiels d’entrées et sorties de la ville de Ghardaïa seront surveillés et filtrés par les barrages fixes érigés pour la circonstance alors que pour le seul chef-lieu de wilaya, pas moins de 350 éléments en tenue seront déployés à travers les lieux fréquentés ainsi que
4 groupes d’éléments de la PJ en civil, qui ont pour mission de protéger les banques et les bureaux de postes, renforcés par 12 patrouilles mixtes et 3 patrouilles pédestres. Pour ce qui est des autres communes de la wilaya, le lieutenant Djaber Djâafar, chargé de la cellule de communication, a eu raison de rappeler que le même dispositif de sécurité, pratiquement calqué sur celui mis en application au chef-lieu de wilaya, est appliqué par toutes les Sûretés de daïra de la wilaya de Ghardaïa, au nombre de 5, Dhaïa Ben Dahoua, Metlili, Berriane, Guerrara et El Menéa. En conclusion, le responsable de la cellule de communication, le lieutenant de police Djaber Djâafer, souligne que « tous les moyens, humains et matériels, dont dispose la Sûreté de wilaya de Ghardaïa ont été mobilisés pour assurer une quiétude totale à la population et assurer ainsi sa sécurité et celle de ses biens », ajoutant « que le dispositif mis en place tend, par une meilleure et plus large couverture sécuritaire, à assurer un quadrillage efficient et efficace de tous les quartiers et réagir rapidement et efficacement à la moindre alerte. » C’est en fait la traduction sur le terrain de la devise de la police « être au service du citoyen et de la collectivité » qui prend ainsi tout son sens, tout en s’appuyant sur une réelle et régulière collaboration des citoyens pour une efficace lutte contre toutes les formes de criminalité par une contribution effective, notamment, au moyen des trois numéros d’appel mis leur service, le 15 48, le 104 et le 17.n