La ville de Ghardaïa a été choisie par la ligue des sports mécaniques de Laghouat, pour donner le coup d’envoi tant attendu par les professionnels et autres amoureux de la discipline, pour la 1ère édition du rallye de régularité Autos-Motos. Un événement qui fera visiblement date comme le témoigne l’engouement qu’il a suscité auprès des populations locales.

De Ghardaia O. Yazid
C’est sous un radieux soleil printanier qu’a été donné, mercredi 1er Mai, à Ghardaïa, le signal de départ aux 79 concurrents participant à cette première édition du rallye de régularité auto motos, organisé par la ligue des sports mécaniques de la wilaya de Laghouat. Pas moins de 19 voitures, dont deux pilotées par des femmes, et 60 motos de grosses cylindrées étaient présentes sur la ligne de départ, en plein centre-ville, face au joli pont de la gare routière, du côté de l’emblématique et bien nommée pour la circonstance, l’esplanade du 1er Mai.
Il y avait du beau monde, sur la ligne de départ avec la présence de Djamel Ketchouli et Aoumeur Fekhar, respectivement chef de daïra et P/APC de Ghardaïa, Zakaria Korichi, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Ghardaïa, 14 anciens joueurs de l’équipe de foot ball de l’USM bel Abbès de la belle époque des années 80/90/, venus pour un match gala, donnant la réplique aux vétérans de Ghardaïa de la même époque, plusieurs élus et notables de plsuieurs ksars de la vallée du Mzab et surtout un important public , constitué , notamment de plusieurs familles, femmes et enfants venus découvrir et voir de près ces belles mécaniques et ces pilotes vêtus de belles combinaisons, dont celles en cuir véritable portés par les bikers.
Et, à tout seigneur tout honneur, c’est Mme Khadidja Benmahrouche, la présidente de la ligue des sports mécaniques de la wilaya de Laghouat, organisatrice de ce rallye, qui a donné le signal de départ dans une très belle ambiance et une parfaite organisation. Partis pour « se taper » 144,800 kms de bitume sur un circuit qui part de Ghardaïa, pour rejoindre Berriane, à 45 kms au nord , puis bifurquer vers le sud-est sur la ville de Guerrara , à 110 kms , mais que les concurrents ne verront pas puisque à 12 kms avant , ils emprunteront le carrefour pour poursuivre leur course vers la ville des thermes , Zelfana, où tous ceux qui n’auront pas , pour une raison ou autre abandonnés en cours de route, franchiront la ligne d’arrivée.
Le décompte final et la promulgation des résultats pour désigner les vainqueurs, chacun dans sa catégorie, se déroulera le soir à l’hôtel El Djanoub, œuvre du célèbre architecte Fernand Pouillon. Comme quoi que sport et culture ont toujours fait bon ménage. n