Le Président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a déclaré mardi à Alger, que son instance n’a pas reçu de subvention, depuis son arrivée à sa tête l’année dernière, et qu’il a été dans l’obligation de s’endetter pour venir en aide aux clubs professionnels. «Depuis mon élection à la tête de la LFP, en juin 2018, nous n’avons reçu aucun centime, ni de la part de la Télévision publique ou des chaînes privées, ni même du sponsor officiel», a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse animée au terme des travaux de l’Assemblée générale (AG) de l’instance de gestion de football professionnel, au Centre national technique de Sidi Moussa (Alger). «Malgré cela, la Ligue a versé des avances s’élevant à 30 milliards de DA pour honorer les engagements de nos contrats», a -t-il ajouté précisant «Nous nous sommes endettés auprès de la Fédération algérienne de football (FAF), pour aider les clubs professionnels en attendant d’avoir les droits de transmission ou l’argent du sponsor». Dénonçant «les attaques» dont il a fait l’objet après avoir réclamé les droits de transmission, il a expliqué: «lorsque nous avons demandé les 3e et 4e tranches des droits de transmission au titre de la saison écoulée, nous avons été attaqués et nous n’avons rien reçu à ce jour», avant de rappelé que «le contrat avec la Télévision algérienne pour la transmission des matches des deux ligues professionnels au titre de la saison en cours n’avait pas été renouvelé. Aucun contrat n’a été conclu avec l’ENTV alors que les rencontres sont diffusées normalement, a-t-il dit accusant la Télévision publique d’avoir cédé les droits de transmission à une chaîne étrangère, pour la diffusion de certaines rencontres de championnat. Evoquant une rencontre, dans les prochaines jours, avec le nouveau, directeur général de la Télévision algérienne, il a précisé que l’objectif est de «clarifier la situation et l’informer de ce qu’il y’a lieu de faire pour trouver des solutions». S’agissant d’une chaîne privée qui transmettait les matchs de la Ligue 2, Medouar a fait état de «promesses» de la part de son directeur pour «le règlement des dettes s’élèvant à plus de 9 milliards DA au titre de la saison 2016-2017», ajoutant que «les négociations avec le sponsor officiel sont en bonne voie». Par ailleurs, et concernant l’octroi de congés aux joueurs avant le lancement de la saison», l’ancien président de l’ASO Chlef a déclaré «à l’avenir, il ne sera plus possible d’accorder des congés sans feu vert de la Commission de règlement de litiges». Fustigeant certains analystes et journalistes qui parlent des lois modifiés en 2016, le président de la LFP a déclaré qu’il s’agit «accusations sans fondemnet», ajoutant que «seule la FAF est habilitée» en la matière.