Une action de débrayage a été initiée, hier, par les travailleurs du port commercial de Mostaganem (EPM) paralysant plusieurs activités vitales de l’entreprise. La direction générale de hai Salamandre a aussi été bloquée par les protestataires pour appuyer plusieurs revendications, a-t-on constaté.
En effet, des dizaines de travailleurs ont observé un sit-in avant de se diriger vers le siège de la Direction générale de l’entreprise pour en bloquer l’accès. Ils revendiquent «le départ du P-DG de l’entreprise et des cadres dirigeants» et «le jugement de tous ceux qui sont impliqués dans des marchés suspects et de dilapidation de deniers publics», selon les déclarations des travailleurs en grève. Dockers, agents de maintenance, de sécurité interne, de l’administration et la Direction du port ont revendiqué une confirmation dans leurs postes, la réinsertion des travailleurs licenciés, le renouvellement des contrats d’une catégorie d’agents contractuels et l’augmentation des salaires de 20 % avec effet rétroactif à compter de janvier 2018. En réponse à ce mouvement de protestation, lancé depuis jeudi dans l’enceinte portuaire, le P-DG de l’entreprise Riyad Bouledjouidja a indiqué à l’APS que « la situation financière de l’EPM ne permet, dans cette conjoncture, d’augmenter les salaires des travailleurs que d’un taux de 15% ».
Le même responsable a ajouté que « ce taux de 15% aura des répercussions sur les finances du port qui fait face à des difficultés à verser les salaires de ce mois aux 750 travailleurs, à cause de la baisse des activités ». Il a appelé les travailleurs à renouveler leur syndicat dont le mandat a expiré en janvier dernier et de réélire leurs représentants pour entamer les négociations avec l’administration sur différentes revendications professionnelles et sociales.
Le volume de l’activité commerciale de l’EPM a connu, au premier trimestre de l’année en cours, une baisse de ses activités de l’ordre de 7% suite au recul des opérations d’importations de 9% (388 000 t) en dépit de la hausse des exportations de l’ordre de 15%, soit quelque 25 000 tonnes. Le nombre de passagers via la gare maritime a enregistré également une baisse de l’ordre de 29% durant la même période, selon les données communiquées par la direction commerciale de l’entreprise.